Vous ne prendrez plus de décisions importantes l’estomac vide après avoir lu cette étude

Psycho

EN CREUX - Une étude écossaise soutient qu'il est préférable d'éviter de prendre des décisions importantes pour votre avenir lorsque vous avez faim.

Avoir faim ou soif nous conduit-il à prendre de mauvaises décisions ? C'est la question posée par une étude sur les relations entre métabolisme et prise de décision menée sur 50 participants par deux chercheurs du département de psychologie de l'Université Dundee, en Ecosse. 

Le principe de leur expérience, dont les résultats ont été publiés dans Psychonomic Bulletin & Review, est simple : parmi les 50 cobayes, certains ont mangé normalement, et d'autres ont sciemment sauté un repas. Tous avaient ensuite le choix entre deux formes de récompenses (alimentaires, financières ou autres) : certaines plus modestes, qu'ils recevraient immédiatement, ou celles plus importantes, dont ils bénéficieraient bien plus tard. 

Ventre affamé n’a pas d’oreille

Sans surprise, la faim a rendu les participants plus enclins à se contenter d'une petite récompense, même pour celles sans rapport avec la nourriture. Mais quand ceux qui avaient mangé ont résisté à la tentation d’un petit gain immédiat pour en recevoir un supérieur sous 35 jours et doubler leur récompense, ceux qui avaient faim n'ont pas pu attendre plus de 3 jours. Soit la démonstration scientifique de l'expression "ventre affamé n’a pas d’oreille". 

Conclusion, les affamés se révèlent plus rétifs à la perspective de reporter la gratification et par extension, ils pourraient sous cette impulsion modifier une décision pécuniaire ou testimoniale, ou par exemple céder plus facilement face à un démarcheur téléphonique un peu plus insistant que les autres. Même si d'autres facteurs influencent bien sûr les prises de décision, il est donc déconseillé d'en prendre une sans avoir mangé. Tout comme il ne vaut mieux pas se rendre au supermarché en étant tenaillé par la faim. Soulignons toutefois qu'une autre étude,  parue en 2014, avait abouti à des résultats inverses, concluant qu'un estomac vide permettait au contraire de prendre de meilleures décisions...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter