"Je suis très inquiète" : la bataille d'un village du Lot contre l’implantation d'un mouvement complotiste

"Je suis très inquiète" : la bataille d'un village du Lot contre l’implantation d'un mouvement complotiste

EN LUTTE - Les habitants de Sénaillac-Lauzès, dans le Lot, sont inquiets. Des représentants d'un mouvement antisystème souhaitent en effet acheter un grand domaine agricole pour y installer un "laboratoire du nouveau monde".

Un mouvement conspirationniste va-t-il prendre ses quartiers dans un petit village du Lot ? La nouvelle effraie autant qu'elle suscite la curiosité à Sénaillac-Lauzès, où l'on ne parle que de ça. "Je suis très inquiète. À mon âge, jamais je n'aurais pensé que ce petit village serait envahi par des gens comme ça", se désole par exemple une habitante dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Le 13H

Tout commence le 26 août dernier, Alice et Sylvain, les deux représentants de ce groupe baptisé One Nation se filment dans les ruelles de ce hameau paisible et annoncent sur les réseaux sociaux leur installation future sur un immense domaine agricole. "Ça y est ! Je crois que la vie nous a fait cadeau d'un grand terrain de jeu", lance le jeune homme, ravi, devant la caméra. Ce domaine est composé d'une grande maison de maître et de bâtiments agricoles, le tout sur un terrain de 200 hectares. 

One Nation, qui trouve ses origines dans le mouvement américain des citoyens souverains, veut y installer ce qu'il appelle un "laboratoire du nouveau monde", exempt des lois de la République et régit par ses propres règles. Un vœu pieux qui affole Christophe Benac, le maire du village : "Il faut savoir qu'Alice a brûlé ses papiers d'identité, Sylvain les a enterrés, c'est des gens qui réfutent toutes les lois françaises. Ça va devenir une zone de non-droit", se désole-t-il.

Des intentions obscures

Dans le village de 128 habitants, on parle déjà de secte, et on voit d'un œil méfiant l'arrivée de ces personnes aux intentions obscures. "On est ouvert à toutes sortes de façons de vivre et on ne condamne rien du tout. En revanche, quand il y a une organisation derrière, on se fait davantage du souci", explique ainsi un riverain.

Du coup, un comité de vigilance a été créé et une pétition a déjà recueilli 1200 signatures. L'habitante qui en est à l'origine préfère rester anonyme, car elle a déjà été menacée. "Je pense que ce qui les intéresse, c’est d'avoir le contrôle de la mairie. D'ailleurs, c'est ce qu'ils ont annoncé très simplement que ça les intéressait d'avoir un village One Nation, donc il y a aussi une façon de faire assez violente", dit-elle. 

Lire aussi

Toutefois, rien n'est encore joué, car la cagnotte en ligne, lancée par le mouvement complotiste pour réunir 750.000 euros, a été suspendue. Et ce mardi 19 octobre, la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) a fait valoir son droit de préemption et cherche des agriculteurs pour acquérir ce bien. Une démarche qui pourrait faire annuler la vente et la venue de One Nation dans ce petit village du Lot. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.