Que sont-ils devenus ? (3/6) - Deux Ch'tis quittent tout pour ouvrir un restaurant en Ardèche, pari gagnant ?

Régions
DROIT DE SUITE - En mai 2017, Sylvie et Valentin, son fils, quittent le Nord, dont ils sont originaires, pour reprendre un restaurant dans le village ardéchois de Plat. Nous les avions rencontrés à ce moment-là. Plus d'un an plus tard, où en sont-ils, regrettent-ils leurs choix ? Nous les avons retrouvés.

Bye bye le Nord. En mai 2017, Sylvie, licenciée après avoir travaillé 20 ans dans la restauration, fait le grand saut. Non seulement elle se met à son compte mais troque le Pas-de-Calais pour l'Ardèche. Elle profite de ses indemnités pour reprendre l'unique restaurant du village de Plats, 800 âmes, au nord du département de l'Ardèche. Et embarque son fils Julien dans cette nouvelle aventure. 

En septembre 2017, le journal de 13H et l'opération SOS villages leur consacrent un reportage et déjà l'enthousiasme est palpable chez les deux nordiques. Un an, et un hiver, plus tard, qu'en est-il ? 


"Ca va très bien merci, déclare Julien. La saison estivale a été très bonne et nous nous développons tranquillement". Sylvie, la maman, est toujours en cuisine et Julien en salle mais une troisième personne a rejoint le duo, l'épouse de Julien qui a été embauchée "car nous avions besoin d'un coup de main et que nous pouvions nous le permettre", détaille Julien. 

Ajustements après "erreurs" de débutants

L'intégration dans le village s'est très bien passée, les gens sont contents d'avoir un commerce dans la commune. "Nous avons pas mal de fêtes de famille, des mariages, anniversaires, baptêmes", se réjouit Julien. Bien sûr l'été, les touristes sont les principaux clients mais le reste de l'année, il faut tout de même faire tourner le restaurant et Julien et Sylvie ont tiré les enseignements de cette première année d"activité : "Nous souffrons un peu l'hiver, c'est normal. Donc cette année, nous fermons en novembre, nous en profiterons pour refaire la terrasse et ensuite, nous n'ouvrirons que les fins de semaine, du vendredi midi au dimanche soir". 

Par ailleurs, la mère et le fils sont à l'écoute des retours de leurs clients et adaptent leur carte. Ils ont ajouté des plats à la carte pour ceux qui reviennent souvent et ont étoffé leur "menu ch'ti", une fois par semaine car les "Ardéchois sont très contents de découvrir d'autres spécialités régionales et la gastronomie nordique". Sylvie n'a qu'un seul regret : ne pas s'être lancée avant. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

SOS Villages

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter