VIDÉO - "Une catastrophe" : un couple d’agriculteurs de l’Isère se fait voler 4000 courges

VIDÉO - "Une catastrophe" : un couple d’agriculteurs de l’Isère se fait voler 4000 courges

REPORTAGE – Les vols de légumes se multiplient chez les agriculteurs. Wilfried et Amandine Gagneux, maraîchers bio de l’Isère, ont ainsi vu s'envoler 4000 courges. Ils racontent leur désarroi face aux caméras de TF1.

C’est un véritable coup de massue pour ce couple d’agriculteurs de l’Isère. Pas moins de 4000 courges bio leur ont été volées la semaine dernière dans un champ isolé, en quelques heures seulement. Elles devaient être récoltées dans les prochains jours. Encore sous le choc, les deux victimes témoignent dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. "On voit qu’ils ont laissé des courges qui manquaient de maturité. Donc ce sont vraiment des connaisseurs. Et puis on voit qu’ils ont mis des coups de sécateur comme nous on le ferait, comme un professionnel", pointe Wilfried Gagneux. 

Toute l'info sur

Le 13H

L’agriculteur et sa femme Amandine estiment le préjudice à entre 15.000 et 20.000 euros. Plusieurs mois de labeur du couple, installé depuis trois ans dans le village du Bouchage, ont été anéantis en une fraction de seconde. "On a encore le moral à zéro. On ne sait pas comment on va faire. Pour nous, c’est une catastrophe", poursuit Wilfried. "On n’a jamais de jour de repos. On a deux enfants. On essaie de concilier vie de famille et vie de travail, et tout ça pour arriver à ce résultat : quelqu’un vient et n’en a rien à faire, il nous vole tout et on se retrouve sans rien", ajoute Amandine Gagneux. 

Des salades également volatilisées chez un autre maraîcher

Le couple s’est fait voler 3000 courges butternut, une variété qui se vend très bien en automne. "C’est celle qui se garde le plus, qui est le plus facile à stocker et le plus facile à écouler tranquillement", explique Amandine. À cela s’ajoutent 1000 minicourges musquées. Wilfried et sa compagne ont déposé plainte à la gendarmerie de Morestel, une enquête est en cours. 

Lire aussi

À dix kilomètres de l’exploitation de courges, les salades de Jean-Marie Pernet, un autre agriculteur, se sont aussi volatilisées il y a quelques jours. Pour protéger ses quatre hectares de cultures, le maraîcher a installé des pièges photos et effectue des rondes de surveillance. "On se dit qu’il faut faire un peu plus attention, et ça nous fait dormir moins et cogiter dès qu’on entend un bruit. Dès qu’on entend quelque chose, on se demande ce qui va nous arriver", se désole Jean-Marie. D’autres agriculteurs en France partagent cette inquiétude de se faire voler leur production. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Russie enregistre un nouveau record de décès quotidiens

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.