À la découverte de la Lozère : halte sur un marché aux bestiaux

À la découverte de la Lozère : halte sur un marché aux bestiaux

REPORTAGE - Notre voyage en Lozère se poursuit. Ce jeudi, nous avons fait une halte sur un marché aux bestiaux.

Une porte en bois pour séparer ceux qui trépignent de ceux qui rechignent. Ce n'est pas encore l'heure, impossible de repérer le veau le plus beau avant les autres. Les marchands n'ont pas en effet le droit de voir les veaux avant le coup de sifflet.

Toute l'info sur

Le 13h

Peu de temps après, les négociants en bestiaux sont lâchés. Peu de veaux, il faut aller vite. Les négociations s'enchaînent. Évaluer la qualité des bêtes en un coup d'œil et passer son chemin quand le veau ne le vaut pas. A noter que pour reconnaître un joli veau, il faut qu'il soit jeune et gros.

Cela ne fait que quatre minutes que le coup de sifflet a été donné et Florent Valette a déjà acheté trois bêtes. Il tente et retente encore de négocier les prix auprès d'autres éleveurs, mais cela ne marche pas. Pourtant, en fin de marché, ces derniers doivent se résoudre à vendre leurs veaux un peu moins chers que prévu.

Ce sujet du 13H vous intéresse ? Découvrez le podcast "Au cœur des Régions" de Jean-Pierre Pernaut

Écoutez ce podcast votre plateforme d’écoute préférée :

Sur APPLE 

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER

Jean-Pierre Pernaut vous propose de traverser de magnifiques paysages, de découvrir des traditions et des terroirs gourmands. Partez à la rencontre de personnages passionnés et d’histoires passionnantes. Un voyage sonore pour goûter au charme et aux richesses de notre beau pays.

L'actualité des régions et de ceux qui y vivent vous intéresse ? Participez à la Grande Cause des Territoires

Vous ne visualisez pas la consultation ? Rendez-vous ICI

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter