A la découverte des bastides du Ségala dans l'Aveyron

A la découverte des bastides du Ségala dans l'Aveyron

REPORTAGE - Le Ségala est un pays authentique, fier de ses racines. Ses traditions et savoir-faire forgent son identité.

C'est vrai qu'en hiver, le marché de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) est modeste. Mais grâce à lui, tous les jeudis, le cœur du village, la place Notre-Dame, renoue avec l'histoire. Cela fait des siècles et des siècles que bateleurs et maraîchers se retrouvent ici, à l'ombre de la collégiale.

Toute l'info sur

Le 13h

Depuis le XIIIe siècle, la collégiale Notre-Dame veille sur la bastide du Ségala et disperse aux quatre vents ses envolées musicales. Dans le carillon de 49 cloches, Corine Salles est au clavier. Il a fallu 300 ans pour construire cet imposant édifice. La ville s'est développée autour, avec de belles demeures et des hôtels très particuliers.

L'actualité des régions et de ceux qui y vivent vous intéresse ? Participez à la Grande Cause des Territoires

Vous ne visualisez pas la consultation ? Rendez-vous ICI

Un peu plus loin, l'on aperçoit un autre clocher, celui de la Chapelle des Pénitents noirs. Derrière ses lourdes portes, l'on découvre un chef-d'œuvre de l'art baroque. D'une richesse incroyable, le décor tranche avec l'austérité de la collégiale. Par ailleurs, Morlhon-le-Haut est la porte d'entrée du Ségala. Comme Villefranche, c'est une bastide fondée en 1281, arborant une infrastructure un peu particulière. Découvrez ce qui la rend unique.

Sur le même sujet

Lire et commenter