À la rencontre d'Émilie, jeune agricultrice passionnée

À la rencontre d'Émilie, jeune agricultrice passionnée

PORTRAIT - Emilie Hecquet, diplômée d’une école d’ingénieur, a décidé de changer de vie en reprenant la ferme familiale. Rencontre.

"C’est un métier qu’on ne peut faire que par passion." Emilie Hecquet, 35 ans, est devenue éleveuse après des études d’ingénieur. Énergique, elle travaille du matin au soir et chouchoute ses vaches. "Une vache qui ne fait pas de veau pendant un an, ce n’est pas grave, je ne vais pas la mettre à l’abattoir, elle a le droit à l’erreur" déclare cette éleveuse qui fait preuve d’humanité avec ses bêtes. 

S'il est pourvu d'une part contraignante, son travail a aussi une valeur sentimentale. "C’est ici que j’ai passé toute mon enfance. J’ai des souvenirs avec mes grands-parents  quand on allait chercher les vaches avec mon petit chien" dit-elle. La ferme de son enfance devient désormais son avenir. 

Toute l'info sur

Le 13h

Un besoin de diversifier sa production

Pour redresser l’exploitation, Emilie a décidé de diversifier toute sa production afin de s’assurer un revenu régulier chaque mois. Elle transforme par exemple son blé en pain et en pâtes. Pour cela, elle s’est formée dans une école de boulangerie. "Il y a toujours entre trois et cinq hectares de blé qui étaient semés dans les champs sur la ferme et je me suis dit plutôt que vendre le blé, je vais le transformer sur place." 

Lire aussi

Une activité qui lui demande du temps mais elle ne compte pas ses heures. Elle a même décidé de vendre et de livrer ses produits elle-même en vente directe. Mis à part le côté financier, elle trouve d’autres bienfaits à cette activité. "La vente directe me permet de rencontrer une centaine de personnes chaque semaine même si c’est juste un petit bonjour, je vois du monde" assure-t-elle. 

Elle distribue ainsi son pain, ses œufs et sa viande dans différentes associations où les clients attachent de l’importance à défendre leurs producteurs locaux. "Je me dis que je travaille dans le bon sens et j’ai envie de continuer" ajoute-t-elle. Des produits auxquels elle croit et des clients ravis. Autant d'atouts faisant en sorte que la jeune femme ne compte pas s’arrêter. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

"Parfois, je m'auto-énerve" : la joueuse de tennis Alizé Lim se confie sur son expérience de HPI

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.