Journée des droits des femmes : à la rencontre d'une jeune maréchale-ferrante dans les Côtes-d'Armor

Journée des droits des femmes : à la rencontre d'une jeune maréchale-ferrante dans les Côtes-d'Armor

REPORTAGE - A l'occasion de la Journée des droits des femmes ce 8 mars, focus ce lundi sur celles qui font un métier d'homme. Direction Plouézec dans les Côtes-d'Armor pour rencontrer Mathilde Couvrand, une jeune maréchale-ferrante.

Mathilde Couvrand change les fers de Philibert, le grand poney de Garence. L'opération est indolore pour l'animal. Avant le ferrage, ce dernier s'offre une pédicure à domicile. Porté à 800 °C, l'élément se manipule avec une bonne dose d'huile de coude.

Toute l'info sur

Le 13h

Il s'agit d'un métier physique qu'exercent très peu de femmes, une quarantaine seulement sur un peu plus de 2 000 maréchaux de l'Hexagone. Partout dans le pays, la maréchalerie se développe en même temps que l'équitation de loisir ou de tourisme. Du travail, il y en a, car les fers se changent toutes les six semaines en moyenne.

Lire aussi

Autrefois, les chevaux se rendaient dans l'atelier du maréchal-ferrant. Mais aujourd'hui, c'est l'inverse. Mathilde fait des kilomètres avec sa forge mobile. Le moment qu'elle préfère le plus, c'est lorsqu'elle rentre chez elle pour s'occuper de ses propres équidés : "Je ne vois pas ma vie sans eux. Je suis habituée à les voir tous les jours et ça m'apporte du bonheur au quotidien", dit-elle. À 26 ans, elle s'épanouit dans son métier et continue à faire résonner un savoir-faire, vieux de 2.000 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?