À la rencontre de Jean-Yves Proquin, collectionneur de lunettes de vue anciennes

À la rencontre de Jean-Yves Proquin, collectionneur de lunettes de vue anciennes

Direction Nantes pour rencontrer Jean-Yves Proquin qui a toujours travaillé dans l'optique. Passionné de lunettes, il a eu envie de récupérer les montures les plus anciennes.

Clouants en os, bésicles d'autrefois, face-à-main du XVIIIème, monocle très sérieux ou pince-nez rigolo, ces noms évoquent l'histoire des lunettes. Des objets que Jean-Yves Proquin collectionne depuis plus de 50 ans. Parmi ces anciens modèles très rares figurent des bésicles en corne.

Toute l'info sur

Le 13h

La grande histoire est aussi faite de petites histoires. A la fin du XVIIIème, des jeunes extravagants aux vêtements colorés ont lancé la mode des Incroyables. Dans leur langage, ils n'ont pas prononcé les "r", et sur leur nez, autour de leur cou se trouvait une drôle de lunettes. À chaque époque sa mode. Au XVIIème et XVIIIème siècles, quand les lunettes ont fini par se poser sur le nez, il a fallu s'adapter.

Jean-Yves Proquin a débuté l'optique à 14 ans et en a fait sa carrière. Aujourd'hui, à la retraite, il collectionne toujours les lunettes, mais les restaure aussi. "C'est à nous de conserver ce patrimoine", dit-il. Grâce à la collection, on peut s'émerveiller devant ces petits objets à la mécanique simple et efficace.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Les premiers enseignants "sans doute vaccinés dès la semaine prochaine"

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

Funérailles du prince Philip : avec ou sans Meghan et Harry ?

Lire et commenter