VIDÉO - Chasseur blessé dans les Pyrénées : divisions en Ariège autour de la présence de l'ours

VIDÉO - Chasseur blessé dans les Pyrénées : divisions en Ariège autour de la présence de l'ours

VIF DÉBAT - En Ariège, le débat sur l'ours est relancé depuis samedi 20 novembre, après qu'un de ces animaux a été tué par un chasseur, lui-même grièvement blessé. Une manifestation a d'ailleurs été organisé ce jeudi contre la présence de l'animal dans les Pyrénées.

Beaucoup ne le connaissait pas, mais tous sont venus, ce jeudi 25 novembre, en Ariège, manifester pour soutenir le chasseur attaqué par un ours, samedi 20 novembre.

Lors d'une battue aux sangliers, l'homme s'est retrouvé seul face à l'animal et ses deux petits. Attaqué aux jambes, il a riposté et tué le plantigrade avec son arme. Il se trouve toujours à l'hôpital, tandis que l'enquête est actuellement en cours. Dans le même temps, un préfet dédié à l'ours a été nommé pour favoriser le dialogue.

Toute l'info sur

Le 13H

Après la réintroduction de l'ours il y a 25 ans, il y aurait aujourd'hui une cinquantaine de spécimens dans les Pyrénées. "Là, c'est un chasseur, la prochaine fois, ce sera une mère de famille", lance l'un des manifestants sous les caméras du 13H de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. 

Un autre abonde : "Il y aura d'autres problèmes, c'est certain". Un autre encore craint pour sa propre vie. "Je vais souvent aux champignons en montagne, donc je me pose des questions maintenant. Je me demande ce qu'il va falloir faire".

"On a peur pour les animaux, pour les personnes..."

Face aux attaques à répétition, Alain Servat est venu manifester. Cet éleveur membre de la fédération pastorale de l'Ariège déplore "600 brebis tuées cette année. Aujourd'hui, ça devient insupportable". Il ajoute : "On a peur pour les animaux, pour les personnes..." 

Ce jeudi après-midi, un Parlement composé d'acteurs locaux se réunit à Seix (Ariège) pour trouver des solutions. Présidente du Conseil départemental de l'Ariège, Christine Téqui "demande à ce qu'on régule la population d'ours. On ne peut pas continuer comme ça, avec les différentes alertes".

Lire aussi

De leur côté, les randonneurs semblent plus modérés. C'est le cas d'Olivier. Après 20 ans sur les chemins, il n'a jamais croisé la bête. "L'ours n'est pas un problème. D'ailleurs, on randonne absolument sans crainte", assure-t-il.

Il rappelle tout de même les bons gestes à adopter en cas de rencontre avec un ursidé : "Il est recommandé de ne pas lui tourner le dos pour s'enfuir. Il faut lui faire face et reculer sans courir".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.