Compagnons du devoir : à la rencontre d’un ferronnier

Compagnons du devoir : à la rencontre d’un ferronnier

Nous continuons de découvrir le travail d'artisans passionnés, les Compagnons du devoir. Ce mercredi, nous rencontrons un ferronnier passé par le compagnonnage il y a plus de 40 ans.

A Morillon, dans la Vallée du Giffre, la musique du ferronnier résonne. Le marteau cogne ce métal devenu malléable. Il se plie aux caprices de son maître. "On crée les choses et on développe en ponçant le métal avec la main et l'esprit", explique Frédéric Andrès, maître artisan ferronnier d'art. "Il y a un travail de finesse dans la ferronnerie, comme la haute couture", ajoute-t-il.

Toute l'info sur

Le 13h

Chaque pièce est unique, prête à passer à travers les siècles. Comme l'ont fait avant elles des œuvres ornant les monuments anciens. "On dit toujours que c'est en forgeant qu'on devient forgeron. On en a la preuve avec tous les ferronniers de France et d'ailleurs qui vous le diront. Et c'est un métier où il faut beaucoup de patience", confie Frédéric.

L'artisan ferronnier d'art perpétue des gestes et une philosophie acquis auprès de Compagnons du devoir il y a 42 ans. Le jeune Frédéric s'est ensuite construit une notoriété dans le pays et à l'étranger. Il souhaite désormais donner ce qu'il a pu recevoir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter