La campagne décalée d'une commune du Morbihan contre les déjections canines

La campagne décalée d'une commune du Morbihan contre les déjections canines

INSOLITE - Face aux nombreuses déjections canines non ramassées à Grand-Champs, le maire de cette commune du Morbihan a lancé une campagne décalée pour responsabiliser les maîtres de chiens.

Brutus, Princesse ou Dandy ont leur photo placardée dans toute la ville, avec des pancartes aux messages décalés tels que "attention crotteur en série", "multirécidivistes sur les trottoirs des écoles", "plusieurs victimes sur les pistes cyclables". Leur crime ? Avoir fait leurs besoins sur le trottoir. 

Heureusement pour Gibs et son maître, le grand chien noir n'a pas encore d'avis de recherche. Joy et sa maitresse non plus, même si une ressemblance avec Princesse sème le doute. Elle nie en bloc : "Non, il est bien éduqué, on ramasse son caca, il est en règle", affirme-t-elle devant les caméras de TF1. Les propriétaires de chiens sont donc avertis, ils doivent veiller à ramasser les déjections de leur animal de compagnie sous peine de voir sa photo placardée en ville et surtout d'une amende de 135 euros.

Toute l'info sur

Le 13h

Des habitants excédés

Avec cette campagne de prévention décalée, Yves Bleunven, maire de Grand-champs dans le Morbihan, tente de mettre fin à une polémique locale bien sérieuse. En témoignent différents courriers anonymes reçus à la mairie : "Il serait temps de réagir, car pour moi ça va être vite réglé. Je vais m'occuper de cela avec des boulettes de viandes empoisonnées et les grands moyens à arme à feu afin de stopper les désagréments", lit le maire de la commune.

Face à la colère, la municipalité a décidé de répondre par la pédagogie. "On essaye de sensibiliser les gens par cette communication un peu humoristique", développe le maire, bien conscient de l'exaspération des habitants.

Lire aussi

Dans certains quartiers, des panneaux interdisant les crottes de chiens, témoignent du ras-le-bol des riverains. "C'est pénible à certain endroit, il y en a partout, c'est très désagréable", lance une habitante avec un enfant dans les bras. "C'est un peu dégueulasse. Je suis à la campagne et je me dis parfois que ce n'est pas plus propre chez nous que dans les villes", fustige une autre. 

Certain le prenne avec plus de philosophie, comme ce jeune homme interrogé par TF1 : "J'évite de marcher dedans et si c'est le cas ça m'emmerde... C'est le sujet", plaisante-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.