VIDÉO - Un maire normand dénonce les exigences d’un médecin parisien pour s'installer dans sa commune

VIDÉO - Un maire normand dénonce les exigences d’un médecin parisien pour s'installer dans sa commune

DÉSERTS MÉDICAUX - Un village de la Manche, Barneville-Carteret, a reçu la candidature d'un médecin généraliste présentant des exigences difficiles à satisfaire. Estomaqué, le maire de la commune veut "lancer l'alerte".

Lorsqu’il a ouvert la lettre, le maire du village de Barneville-Carteret n’en a pas cru ses yeux. Alors qu’il recherche depuis janvier dernier un nouveau médecin généraliste pour sa petite commune située dans la Manche, David Legouet a reçu une candidature surprenante. Un médecin parisien se dit prêt à s’engager pour dix ans dans la commune, mais en posant cinq conditions. 

Le praticien exige ainsi une prime d’installation, un appartement gratuit pendant deux ans, une voiture de fonction, mais aussi un terrain à bâtir et la garantie du maintien de ses revenus actuels, qu’il situe à 6770 euros après impôts… 

Toute l'info sur

Le 13H

Le maire, qui n’a pas donné suite et estime d’ailleurs que sa commune n’en aurait pas les moyens, se pose désormais en "lanceur d’alerte", face aux exigences insurmontables de médecins pour s’installer dans les "zones blanches". La publication des annonces a déjà coûté plus de 6000 euros à la commune, et cette réponse est un camouflet. Il sait que des conditions ont souvent été posées, mais la plupart du temps formulées oralement, et jamais d'un tel niveau.

Dans les rues de Barneville, tout le monde est de son avis et fustige "l’indécence" des conditions posées par le praticien parisien. "Ce monsieur ne se rend pas compte de ce qu'il demande", dit une dame, "on a l'impression qu'ils sont là pour l'argent, mais pas pour soigner", poursuit une autre.

"Des réponses de mercenaires"

Un pôle de santé existe dans la commune, conçu pour cinq médecins, mais deux des trois praticiens qui y exercent devraient partir en retraite sous peu. Le maire précédent avait déjà attiré l’attention sur Barneville-Carteret, en publiant une annonce spectaculaire, qui promettait un logement gratuit, une place dans le port, et un repas par mois dans un restaurant étoilé, au couple de médecins qui viendrait s’installer.

Lire aussi

Pour la secrétaire générale de l’ordre des Médecins, interviewée par la presse de la Manche, cette initiative de l'édile précédent a ouvert la boîte de Pandore : "À vouloir attirer à tout prix", dénonce Anne Besnier, "à mettre des petites annonces partout, il ne faut pas se plaindre d’avoir ensuite des réponses de mercenaires !"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.