Corse : alerte à la fièvre catarrhale après la découverte de deux foyers

Corse : alerte à la fièvre catarrhale après la découverte de deux foyers

ANIMAUX - Deux foyers de fièvre catarrhale, qui touche les ruminants domestiques et sauvages, viennent d'être recensés en Corse. Une situation qui inquiète les éleveurs.

C'est dans une exploitation corse de brebis où TF1 s'est rendu que les premiers foyers de contamination à la fièvre catarrhale ont été confirmés. Il y a 20 ans, le cheptel insulaire avait déjà été décimé. 

Alors, les éleveurs sont inquiets. "On les voit mourir et on ne peut rien faire. On se sent impuissants. Si on est vraiment impactés comme c'est le cas de nos voisins en Sardaigne, ça sera quelque chose de catastrophique. On aura du mal à s'en remettre", nous confie ainsi, dans la vidéo en tête de cet article, Jean-Louis Paoli, président de l'interprofession laitière ovine et caprine de Corse (Ilocc).

Toute l'info sur

Le 13H

Ce virus ne touche pas les autres animaux comme les chevaux. Mais chez les ovins, il se transmet par un moucheron qui pique les bêtes, d'où la rapidité de la propagation. "On n'a pas les seuls troupeaux de la région. On est un ensemble d'éleveurs, donc il y a une grosse inquiétude", poursuit Jean-Louis Paoli.

Se pose la question des jeunes animaux qui n'ont pas été vaccinés au printemps dernier- Dr Sandrine Ferrandi, vétérinaire sanitaire

Alors, comment peut-on protéger les troupeaux ? La vaccination régulière est l'une des réponses. "Je tiens à rassurer les éleveurs qui ont vacciné chaque année régulièrement : s'ils ont encore vacciné l'été dernier, la couverture vaccinale tient quelques semaines, quelques mois. Par contre, se pose la question des jeunes animaux qui n'ont pas été vaccinés au printemps dernier", explique le Dr Sandrine Ferrandi, vétérinaire sanitaire dans la région de la plaine orientale.

Lire aussi

Et la professionnelle de résumer : "Un vaccin existe, il n'est pas donné, c'est évident, mais maintenant, il peut y avoir une solution temporaire pour protéger au mieux les animaux contre les insectes : des produits qu'on met sur le dos des animaux pour éviter que les moucherons viennent piquer."

Une réunion de crise entre les éleveurs, les services vétérinaires et l’État se tiendra à partir de mardi 19 octobre. L'objectif étant d'éviter le scénario catastrophe d'il y a 20 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Montebourg prêt à offrir sa "candidature à un projet commun et à un candidat commun"

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.