VIDÉO - Gironde : l'étonnant phénomène de la vague du mascaret

VIDÉO - Gironde : l'étonnant phénomène de la vague du mascaret

REPORTAGE - Ses vagues peuvent atteindre jusqu'à près de 1,50 m de haut. Chaque fin d’été, des passionnés se retrouvent pour surfer sur le mascaret.

Le rendez-vous est donné au port de Saint Pardon lors des grands coefficients de marées. Sur la Dordogne, le mascaret, ces vagues mythiques pour les connaisseurs, est de retour. Ce phénomène se produit lorsque le coefficient des marées dépasse 85 et que le niveau de la rivière est bas. L'eau venant de l'océan s'engouffre dans l'estuaire, avant de se heurter au courant de la rivière pour former - par l'effet d'entonnoir de l'estuaire et la diminution de la profondeur - une série de vagues qui peuvent atteindre jusqu'à près de 1,50 m de haut. Les surfers les plus aguerris peuvent chevaucher pendant vingt minutes la vague couleur café au lait qui déferle lentement, dans un doux bruissement continu, à contre-courant de la rivière.

Toute l'info sur

Le 13H

Ce ne sont pourtant pas des vagues qui feraient rêver tous les surfers. On est loin de l’image des immenses vagues bleues de l’Australie. Là, elles restent plutôt modestes et brunâtres. Et pourtant, ils étaient nombreux ce jour-là à vouloir surfer ce fameux mascaret. "Là, on a un peu la pression, il ne faut pas rater la vague", affirme un surfer prêt à l’affronter. Car le phénomène est éphémère et ne dure que quelques minutes. 

De nouvelles vagues attendues jusqu’à samedi

En surfs, bodyboards, paddles, canoës, les mordus se jettent à l’eau. Ils sont plusieurs dizaines sur la ligne de départ. Au loin, un bruit un peu sourd retentit soudain. Puis les vagues apparaissent, grossissant au fur et à mesure. Cette onde est provoquée par la marée haute. "Le courant du fleuve amène toute l’eau de la terre vers l’océan et du coup, ça produit une série de vagues juste quand la marée change, de la marée descendante à la marée montante", explique un autre surfer dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Certains sont juste venus admirer le spectacle. "Toute cette eau qui arrive d’un seul coup et qui crée une vague comme ça, c’est vraiment impressionnant", assure un spectateur. Pour les surfers locaux, défier le mascaret est un rituel. Ce sont quelques minutes de pur bonheur dont ils ne se lassent jamais. "Nickel, c’était comme on le voulait, très bien ! J’ai eu de bonnes impressions, c’était plein d’émotions", sourit un habitué de la vague. 

Lire aussi

Les plus expérimentés peuvent déferler sur plusieurs centaines de mètres. De nouvelles vagues sont attendues à Saint Pardon jusqu’à samedi, peut-être l’occasion pour vous de découvrir le mascaret. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : l'ONU appelle à ce que 70% de la population mondiale soit vaccinée mi-2022

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.