Grâce à la magie du numérique, voici à quoi ressemblait Paris en 1900

Grâce à la magie du numérique, voici à quoi ressemblait Paris en 1900
Régions

NOSTALGIE - Que diriez-vous de visiter le Paris des années 1900 ? Un retour dans le passé rendu possible grâce à la restauration et la colorisation d'images cinématographiques vieilles de plus de 100 ans.

À quoi ressemblait le Paris de la Belle Epoque ? Cette période insouciante, de progrès, située entre la fin du XIXe siècle et le début de la Première Guerre mondiale. De ces années, nous n'avions pour l'instant que des photos et quelques films d'archives en noir et blanc. Mais des amateurs très doués en informatique ont entrepris de redonner un peu de vie à ces images. Ils y ont ajouté de la couleur et du son. Et ça change tout.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article, voici le boulevard des Italiens il y a 120 ans, avec déjà les premiers embouteillages. A cette époque, le coeur de la capitale, ce sont les Halles, aujourd'hui disparues. Tout ce qui se mange se vendait dans ce quartier. Les légumes comme les animaux qui arrivaient vivants par le rail à La Villette, et transitaient dans des barges. Car même au pied du Louvre, la ville-lumière était encore un port commercial.

Lire aussi

Grâce à de puissants logiciels, les images ont été recadencées ; les mouvements y apparaissent plus fluides que dans les films originaux. Cette qualité inouïe, fruit d'un patient travail de restauration, est tout simplement bluffante : "On y est. On entend les voitures, les chevaux, on sent ces odeurs. On est vraiment dans les années 1900, il n'y a aucun doute", confirme Samuel François Steininger (Composite Films), l'un de ces metteurs en scène.

De la couleur pour plus de réalisme

Mais c'est surtout la colorisation qui va rendre ces images encore plus réalistes. Du document, on passe presque au reportage. "Il faut savoir que ces événements ne se sont pas passés en noir et blanc ; le caméraman les a vus en couleur. Il n'a pas choisi de les filmer en noir et blanc, c'était une contrainte technique, donc finalement on ne fait que redonner les couleurs à l'histoire qui n'ont pas pu être captées à ce moment là par la caméra. On peut le faire, par contre on a une responsabilité énorme sur ces images", poursuit Samuel François.

Alors avant chaque coup de pinceau numérique, la petite équipe de documentalistes-historiens doit mener l'enquête. Prenons l'exemple d'un omnibus, de quelle couleur pouvait-il être ? "On a fini par trouver une carte postale d'époque qui représente la place du Palais-Royal en 1900 où on aperçoit un omnibus qui est aux couleurs crème et rouge, qu'on a pu croiser avec d'autres sources qui nous expliquaient que les bus de la Compagnie générale des Transports étaient de cette couleur-là", explique le documentaliste Jules Lury.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur d'autres images, plus anciennes encore, on peut voir un départ en intervention des pompiers de Paris. Derrière la grande échelle encore tirée par des chevaux, on distingue le panache de la pompe à vapeur. Restaurées par l'Institut Lumière, elles ont été colorisées par des amateurs, avec un fort succès sur les réseaux sociaux, tant l'effet est saisissant. Ces colorisations amateurs n'ont en revanche aucune valeur historique et sont souvent émaillées d'anachronismes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : les députés votent la prorogation de l'état d'urgence

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent