Graveur de bijoux : de l'or au bout des doigts

Graveur de bijoux : de l'or au bout des doigts

RENCONTRE - Dans son atelier, Bruno Lévêque grave des bijoux avec une minutie impressionnante. Il transmet aussi son savoir-faire aux plus jeunes passionnés comme lui.

Sculpter, travailler le métal sur quelques millimètres carrés. Les yeux rivés à ses loupes binoculaires, Bruno Lévêque perpétue un art ancestral. Sa spécialité est la gravure de blason sur des chevalières. Depuis le XIIème siècle, ce bijou sert à imposer un sceau. La cire révèle les détails des armoiries. Il faut graver en creux et à l'envers à l'aide d'échoppes. Chaque trait exige une maîtrise parfaite.

Toute l'info sur

Le 13H

Ce métier, Bruno l'a choisi il y a plus de 40 ans. Il aime le transmettre. Elodie travaille depuis neuf ans à l'atelier et elle s'est formée avec lui. Rose, elle, est en apprentissage depuis un mois et demi. Elle doit sculpter sa première chevalière en or et tout commence par la bonne exécution du geste.

Bague, bracelet, médaille, et orfèvrerie, on grave ici toutes sortes de bijou. En perpétuant ce savoir-faire à Tours, Bruno et Rose partagent une même fierté. L'art du graveur fait ainsi de chaque bijou une pièce unique. C'est le symbole d'une histoire ou d'une marque d'affection.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.