Inondations dans le Sud-Gironde : des sinistrés dans l’attente des aides

Inondations dans le Sud-Gironde : des sinistrés dans l’attente des aides

REPORTAGE - Les indemnisations commencent à arriver pour les sinistrés de février dernier dans le Sud-Ouest. Pour ceux qui n'ont pas encore perçu leurs aides, le temps paraît bien long.

Dans le jardin de Michaël Martinez, rien n'a bougé depuis deux mois et demi. Au lendemain de la crue, il était pourtant l'un des premiers sinistrés à rencontrer un expert en assurances. Mais la visite a tourné court. "Il a tout bâclé en une heure, une heure et demie. Et en deux jours, il a rendu son rapport", raconte Michaël. Aujourd'hui, le compte n'y est pas. Entre la maison et ses équipements, il y a pour près de 160.000 euros de dégâts. Mais les estimations sont dix fois inférieures. À ses frais, Michaël a engagé un autre expert, mais en attendant, il ne peut plus occuper sa maison.

Toute l'info sur

Le 13h

Le 3 février dernier, la crue de la Garonne a touché de nombreux villages du sud de la Gironde. A Bassanne, Guy et Marie Xavier en subissent les conséquences avec près de 90% d'humidité dans la maison. Leur assurance leur a déjà versé 7000 euros mais il en faudrait 30.000 pour faire les travaux. Même situation dans le village voisin de Puybarban où les sinistrés doivent se débrouiller avec les moyens du bord. Les indemnisations peinent à arriver alors qu'elles sont essentielles pour tourner la page.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée à coups de couteau, le suspect arrêté

EN DIRECT - Manifestation pro-palestinienne interdite à Paris : le préfet de police ferme les commerces à Barbès

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue, les enquêteurs recherchent ses armes

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

"Excusez-moi, je me rends" : la fin de cavale du fugitif des Cévennes, "affaibli et hagard"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.