L’angoisse d’un village face à la perte d’une classe à La Chapelle-sur-Coise

L’angoisse d’un village face à la perte d’une classe à La Chapelle-sur-Coise

A cause de la réorganisation de la carte scolaire, de nombreuses classes doivent fermer. Et c'est toujours en zone rurale que cela pose problème.

A La Chapelle-sur-Coise (Rhône), c'est une rentrée au goût amer. Après des mois à remuer ciel et terre, ces parents d'élèves ont finalement dû baisser les bras. Leur petite école de campagne ne dispose plus désormais que de deux classes contre trois l'an dernier. La faute à une baisse d'effectif car il manque deux élèves.

Toute l'info sur

Le 13H

Les parents ont disposé panneaux et banderoles dans le village. Une pétition a recueilli 600 signatures, plus que le nombre d'habitants de La Chapelle-sur-Coise mais rien n'y a fait. "Je trouve qu'on perd quand même de l'attractivité. Les parents ont peut-être moins envie de mettre leurs enfants ou de les maintenir dans une école qui n'a que deux classes", confie Delphine Espenel-Laudriec.

Lætitia et David sont les parents du petit Joan, 4 ans. Le papa a lui-même fait ses études dans l'école du village. Il redoute qu'à termes elle ferme tout simplement ses portes. Dans ce village sans commerces, l'école est le dernier lieu de vie. Si elle venait à disparaitre, certains craignent que La Chapelle perde son âme. "Qui dit plus d'école, plus de village", lance cette habitante. Les habitants savent qu'ils devront défendre leur école.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.