La maire de Rome confond le Colisée avec les arènes de Nîmes... et ravit ses détracteurs

La maire de Rome confond le Colisée avec les arènes de Nîmes... et ravit ses détracteurs

BOURDE - Dans une vidéo destinée à faire la promotion de sa ville pour un événement sportif, la maire de Rome Virginia Raggi a confondu le Colisée avec les arènes de Nîmes. Une erreur vite rectifiée, qui a flatté les Nîmois et déclenché la foudre de ses opposants politiques italiens.

Tout partait pourtant d'une bonne intention. Dimanche 11 avril, Virginia Raggi a partagé une vidéo sur Facebook, supposée promouvoir la Ryder Cup 2023, une prestigieuse compétition de golf qui se tiendra à Rome en 2023. Sur la séquence, des images de la capitale italienne défilent. Problème, dès la deuxième seconde de la vidéo, on voit un plan aérien d’un grand amphithéâtre romain : mais, contrairement aux intentions des auteurs du montage, il ne s’agit pas du Colisée, mais bien des arènes de Nîmes. Encore plus étonnant, ces images sont commentées par la maire de Rome, qui annonce la tenue de l'événement sportif. 

Si l'erreur a été corrigée rapidement par le service communication de la ville, qui a tout simplement supprimé le plan de la vidéo, il était déjà trop tard pour que Virginia Raggi s'en sorte indemne. 

Toute l'info sur

Le 13h

Lynchage politique

Lynchée par les médias italiens qui se sont empressés de dénoncer "une incroyable gaffe", "une erreur impardonnable", la maire de Rome, affiliée au parti anti-système Cinq étoiles, a aussi dû essuyer les commentaires acerbes de ses adversaires politiques. 

À gauche, c'est le secrétaire du Parti démocrate romain, Andrea Casu, qui s'en est donné à cœur joie. "Est-ce qu'une personne, à la tête de Rome depuis cinq ans, qui ne reconnait pas le Colisée, peut prétendre à un nouveau mandat  ?" a scandé l'opposant sur Twitter, répondant lui-même à sa propre question : "Non." Un petit tacle, toujours bienvenu à quelques mois des élections municipales qui se tiendront à l’automne prochain

Le député centriste du parti Italia Viva, Luciano Nobili, a, lui, fustigé une erreur "que ne ferait même pas un enfant en primaire", tandis que l'ancienne députée européenne du parti, d'extrême droite, Fratelli d'Italia, a subtilement affirmé que Virginia Raggi "n'aurait pas eu la moyenne en histoire-géographie". 

À Nîmes, cette bourde a été prise avec plus de légèreté, flattant même certains Nîmois, un peu chauvins. "Les Arènes, sont plus jolies que le Colisée", affirme avec aplomb, un passant interrogé devant la fameuse place de la ville du Gard. "Ça met en valeur les arènes de Nîmes", explique un autre. 

Et pour la petite histoire, la légende veut que les arènes de Nîmes aient été inspirées du Colisée de Rome.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.