Le fort de Brégançon, histoire d'une résidence présidentielle

Le fort de Brégançon, histoire d'une résidence présidentielle

RÉSIDENCE - Le chef de l'État a pris ses quartiers d'été au Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas dans le Var. Du général de Gaulle, qui fut le premier à y dormir, à Emmanuel Macron qui y organise des visioconférences, voici l'histoire de la villa des présidents.

De retour de Polynésie française, Emmanuel Macron est arrivé très tôt dans la résidence présidentielle varoise, accompagné de son épouse, Brigitte. Le Président devrait y passer au moins deux semaines de vacances studieuses, évidemment rythmées par l'évolution de la situation sanitaire, mais aussi par une conférence internationale de soutien à la population libanaise, un an après l'explosion dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, ou encore par la traditionnelle cérémonie de commémoration du Débarquement en Provence. 

Toute l'info sur

Le 13H

Perché sur une presqu'île à l'abri des regards, le Fort de Brégançon, est devenu la résidence officielle des présidents en 1968. Venu présider les cérémonies du 20e anniversaire du débarquement allié en Provence, le général de Gaulle est le premier chef de l'État à y passer la nuit - une mauvaise nuit d'ailleurs au milieu des moustiques et dans un lit trop petit pour lui - le 25 août 1964, mais ce n'est que 4 ans plus tard que le fort de Brégançon est affecté définitivement au ministère des Affaires culturelles pour servir de résidence officielle.

L'édifice militaire fût ainsi transformé pour accueillir les Présidents Français, par l'architecte de la Marine nationale Pierre-Jean Guth. Puis ce sont les femmes des Présidents qui se chargeront d'en aménager l'intérieur au fil des années. 

Une arme diplomatique

Les présidents s'y succèdent, avec plus ou moins de régularité. Georges Pompidou et son épouse y séjournaient régulièrement. Son successeur Valéry Giscard d'Estaing, qui voyait Bregançon comme "un lieu de silence et de réflexion", avait chaque année le même programme : une semaine pendant l'été, deux jours à la Pentecôte et un week-end l'hiver.

François Mitterrand est le premier Président de la Ve République à déserter le Fort, à l'exception d'une très médiatique rencontre avec le chancelier Allemand Helmut Kohl en 1985, comme le montre la vidéo en tête de l'article. 

Jacques Chirac y appréciait particulièrement les bains de foules. Une archive (dans la vidéo en tête d'article) le montre d'ailleurs accueilli en rockstar à la sortie de la messe. 

Nicolas Sarkozy et François Hollande s'y rendront à quelques reprises pendant leurs mandats, mais beaucoup moins que leurs prédécesseurs. 

Lire aussi

Emmanuel Macron a quant à lui pris l'habitude d'y recevoir chaque été des dirigeants étrangers dont l'année dernière la chancelière allemande Angela Merkel, ou les années précédentes le président russe Vladimir Poutine ou Theresa May, alors Première ministre britannique, faisant du Fort de Brégançon une véritable arme diplomatique. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Opposition au pass sanitaire : 80.000 manifestants dans toute la France, selon l'Intérieur

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.