Le mildiou attaque les tomates et les pommes de terre dans les Hauts-de-France

Le mildiou attaque les tomates et les pommes de terre dans les Hauts-de-France

REPORTAGE - Avec l'humidité et les gros écarts de températures au début de l'été, le mildiou s'est installé dans les cultures. Cette maladie, provoquée par des micro-organismes, attaque aussi les pommes de terre et les tomates.

Le mildiou a décimé ces plantations de tomates en à peine trois semaines. "Les feuilles sont grillées. Le champignon a pénétré à l'intérieur de la tomate", témoigne Célia Potdevin, ingénieure agronome. Il est la hantise des maraîchers. Dans l'exploitation bio "Les Anges Gardiens" à Vieille-Église (Pas-de-Calais), il s'est répandu à vitesse grand V et prolifère cette année à la faveur d'une météo estivale très humide sur le littoral nord-est. Le manque à gagner s'élève à 12.000 euros. Alors sous les serres, c'est l'urgence. Pour ralentir le développement du champignon, cette maraîchère effeuille ses plants de tomate cerise et les traite.

Toute l'info sur

Le 13H

À quelques kilomètres de là, à Bourbourg, le mildiou commence à toucher cette parcelle de pommes de terre. Le producteur doit doubler la cadence de traitement et ça lui coûte cher, soit 200 euros de plus par hectare, par rapport aux étés précédents. Les Hauts-de-France sont la première région productrice de pommes de terre de l'Hexagone. Une grande majorité des exploitants sont touchés par le mildiou. Tous espèrent le retour du soleil pour freiner le champignon avant la récolte de septembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.