Métiers de l’élevage : le rôle indispensable des chauffeurs laitiers

Métiers de l’élevage : le rôle indispensable des chauffeurs laitiers

REPORTAGE - Le lait de montagne provient de 12.000 fermes et génère 65.000 emplois indirects. En Val d'Arly (Savoie), la coopérative fromagère est le plus gros employeur de la région après le tourisme.

La traite du matin est à peine terminée lorsque Frédéric arrive dans cette ferme pour collecter le lait. Sans lui, pas de fromage. Le lait servira à concevoir du Beaufort selon des règles strictes. Le chauffeur est donc aussi responsable du contrôle sanitaire. Interdiction, par exemple, de tout mélanger dans la citerne.

Toute l'info sur

Le 13h

Cela fait 20 ans que Frédéric transporte du lait de montagne. Celui-ci doit être transformé en fromage avant midi. Le chauffeur laitier a donc quatre heures pour le récupérer dans une vingtaine de fermes au pied du Mont Blanc, même les plus petites et les plus isolées.

À 1000 mètres d'altitude, c'est la dernière ferme de la matinée pour Frédéric, amoureux de ces montagnes et attaché aux éleveurs. Bien plus qu'un chauffeur routier, sa présence est bien plus que vitale pour ces agriculteurs des sommets.

Sur le même sujet

Lire et commenter