Ostreopsis ovata : qu'est-ce que cette algue toxique ayant entrainé la fermeture de plages au Pays basque

Ostreopsis ovata : qu'est-ce que cette algue toxique ayant entrainé la fermeture de plages au Pays basque

ODEURS NAUSÉABONDES - Dans quatre communes du Pays basque, la baignade a été interdite dimanche suite à l’apparition d'une algue qui aurait provoqué des problèmes respiratoires et des réactions épidermiques.

Cela aurait dû être une belle journée pour commencer la semaine. Mais ce lundi matin, sur la grande plage de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), c'était la mauvaise surprise pour les vacanciers. "Pour des raisons de sécurité sanitaire, nous vous demandons d'évacuer la zone de bain", a annoncé le responsable de plage. 

Une interdiction de baignade qui a également été annoncée sur trois autres communes du Pays basque : Bidart, Guéthary et Saint-Jean-de-Luz, à l'exception de la Grande Plage. Cet arrêté a été décidé dimanche suite à l’apparition de plusieurs symptômes pathologiques chez certains baigneurs alors qu’ils avaient été en contact avec une microalgue toxique, l’Ostreopsis ovata. Dans un communiqué, la ville de Biarritz a précisé que son apparition était liée "aux récentes pluies".

Toute l'info sur

Le 13H

"On a essentiellement des surfeurs qui se plaignaient de problèmes respiratoires et de vomissements, donc on a préféré fermer", explique Jean-Philippe Oustalet, responsable des brigades environnementales de la ville de Biarritz. D'après la municipalité biarrote, l’algue mise en cause s’accompagne d’une odeur nauséabonde et "peut provoquer des réactions épidermiques et un état grippal". Elle conseille "aux personnes présentant ces symptômes d’aller consulter un médecin généraliste"

De son côté, le site de "Surf prévention" cite également de nombreux témoignages de baigneurs, surfeurs et maîtres-nageurs sauveteurs qui ont été victimes de ces symptômes durant le week-end. Cette ONG de protection des océans et de ses usagers évoque ainsi des cas de rhinite, d'éternuements, de nez qui coule, de grande fatigue et de gorges irritées.

En septembre 2020, cette algue avait déjà été évoquée par l'Ifremer, après que des baigneurs ont été touchés par des symptômes similaires. Originellement originaire des tropiques, sa présence sur le littoral reste pour le moment inexpliquée, mais pourrait être liée au réchauffement climatique. 

Celle-ci est cependant beaucoup plus présente et connue en Méditerranée où elle y est observée depuis 2011. Dans un rapport, "Surf prévention" explique que quand les conditions sont réunies, les microalgues se réunissent et forment des amas marron et gluants, visibles à la surface de l’eau. 

Si cette algue est toxique pour l’homme, sa présence est aussi inquiétante pour le milieu marin. Les animaux des fonds pourraient s'empoisonner en l'ingérant comme être étouffés par les amas formés.

Lire aussi

Des analyses ont été effectuées par l’Agence Régionale de la Santé. Une réunion entre les quatre villes concernées, les services de l'État et la communauté d'agglomération Pays basque s'est tenu ce lundi matin. À son issue, compte tenu de l'analyse des tests, la mairie de Biarritz a annoncé la réouverture des plages. La surveillance des eaux de baignade va cependant se poursuivre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.