Plus de remontées mécaniques ? Des chevaux et des poneys assurent l'intérim

Plus de remontées mécaniques ? Des chevaux et des poneys assurent l'intérim

SKI – Alors que les remontées mécaniques sont fermées à cause de la crise sanitaire, des moniteurs de ski ont eu l’idée de les remplacer par des chevaux de trait et des poneys, à Saint-Léger-les-Mélèzes. Un moyen d’assurer les cours.

Si les remontées mécaniques sont fermées, à Saint-Léger-les-Mélèzes, ce n’est pas un problème pour les enfants. Dans cette station des Hautes-Alpes, ces derniers sont tractés par des chevaux de trait et des poneys pour remonter les pistes vertes et bleues. Une alternative originale pour permettre aux enfants d’apprendre à skier malgré tout. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Le système est simple : une corde est accrochée au cheval et les enfants doivent la tenir fermement afin d’être tractés. Contre toute attente, la méthode remporte un franc succès. Les moniteurs envisagent même de renouveler l’activité lorsque les remontées mécaniques pourront à nouveau fonctionner. En ce qui concerne le prix, une remontée à cheval coûte dix euros pour deux heures.

En vidéo

REGARDEZ. Fermeture des remontées mécaniques : comment faisait-on quand elles n’existaient pas ?

D’autres alternatives pour contrer les fermetures

A Courchevel, il existe une piste de ski alpin de deux kilomètres, accessible en voiture. Autres avantages peu négligeables : c’est gratuit et tout à fait légal. Pour y accéder, il faudra compter un trajet de dix minutes. 

Faisons un saut dans le futur à présent. La société Amazon vient de breveter un nouveau mode de transport afin de tracter les skieurs. Il s’agit du Ski Drone, un véhicule aérien sans pilote. Une fois arrivé au pied de la station, il vous suffira d’enregistrer votre destination et le Ski Drone se positionnera au-dessus de vous avec un câble ou une corde de traction. Un objet qui vous suivra partout sur les pistes. 

Lire aussi

En attendant, vous pouvez faire comme dans les années 1940 en remontant les pistes à pied, ski sur l’épaule, ou avec des peaux de phoques. Ou alors, il vous faudra trouver une voiture tout terrain ou avec chenillettes pour les moins courageux à moins de dénicher un téléski portatif et individuel à moteur comme dans les années 1960. Un système qui serait bien pratique en cette période si particulière pour les stations de ski. 

L'actualité des régions et de ceux qui y vivent vous intéresse ? Participez à la Grande Cause des Territoires

Vous ne visualisez pas la consultation ? Rendez-vous ICI

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Lire et commenter