La bonne idée : des habitants des Pays de la Loire rachètent une ferme pour la sauver

La bonne idée : des habitants des Pays de la Loire rachètent une ferme pour la sauver

INITIATIVE CITOYENNE - À Couëron, près de Nantes, une ferme à vendre a été rachetée par les habitants du coin pour que les agriculteurs continuent de l'exploiter. Nous sommes allés à la rencontre des exploitants et des contributeurs.

Dans cette ferme à proximité de Nantes, quatre fermiers travaillent depuis des années en fermage. "Le terme 'fermier' veut dire 'locataire' et non pas 'paysan'. Sur cette ferme, on loue tout, on n’a rien en propriété", explique à TF1 Christian, l'un des éleveurs. Les propriétaires des terres sur lesquelles il travaille depuis 25 ans ont récemment décidé de les vendre. Mais ne pouvant pas les racheter, Christian et ses trois associés ont fait appel aux consommateurs. Ainsi 210 personnes des environs se sont mobilisées et ont réussi à réunir la somme de 100.000 euros, en un an, en créant une coopérative. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

"Sauver cette ferme, ça a du sens pour moi", se sont dit les contributeurs solidaires. Chaque citoyen a racheté une ou plusieurs part(s), selon leurs moyens. La collecte a touché des Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), des associations, des militants du bio et de l’environnement, des contributeurs avec des convictions. "J’ai l’impression, en faisant ça, d’avoir plus d’impact qu’en mettant un bulletin dans une urne", glisse un investisseur. 

Beurre, riz au lait et fromages vendus dans des Amap et sur les marchés

Le nombre de coopérateurs crée la force d’un collectif contre toute spéculation éventuelle, surtout pour une ferme si proche de la ville. "C’est Nantes qui se rapproche de chez nous de plus en plus. Les gens veulent vivre à la campagne. On comprend ça, ils ont raison, mais, nous, on vit de la campagne, on vit de la terre. Ils ne sont même pas au courant qu’il y a une ferme à 3,5 km d’une grande zone commerciale. Pourtant on est là, on arrive encore à vivre et on compte rester là", assurent les agriculteurs.

Lire aussi

Points forts de la ferme : la qualité du lait et la transformation. "Aujourd’hui, pour survivre, je pense que tous les paysans devraient transformer", conseille l’associé de Christian. Le beurre, riz au lait mais aussi  les fromages ainsi transformés sont vendus dans plusieurs Amap et marchés. Les quatre fermiers ont aussi ouvert un point de vente directe à la ferme trois fois par semaine. Sur place, le bouche-à-oreille allonge la file des clients qui ne sont pas (encore) tous coopérateurs. 

Quatre autres projets similaires attendent leurs contributeurs dans la région. Des projets qui permettent de sauver les petites exploitations et de protéger la terre.

Découvrez notre podcast "Impact Positif"

Sur APPLE

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Bienvenue dans le podcast "Impact positif", dédié à celles et ceux qui veulent changer la société et le monde. Devant l'urgence climatique, la crise démocratique, une société aux inégalités croissantes, certains ont décidé de ne pas rester les bras croisés, ils ont un coup d'avance, l'audace de croire qu'ils peuvent apporter leur pierre à l'édifice. Ils sont ce que l'on appelle des Changemakers.

L'actualité des régions et de ceux qui y vivent vous intéresse ? Participez à la Grande Cause des Territoires

Vous ne visualisez pas la consultation ? Rendez-vous ICI

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Covid : seul le Pas-de-Calais confiné le week-end, pas l'Ile-de-France ni Paris

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

Lire et commenter