SOS Villages : Frédéric a tout quitté pour s’occuper d’un gîte dans le Cantal

SOS Villages : Frédéric a tout quitté pour s’occuper d’un gîte dans le Cantal

REPORTAGE - Malgré la situation sanitaire difficile, une dizaine de reprises de commerce s'est faite grâce à SOS Villages. Frédéric, lui, a tout quitté il y a deux ans pour reprendre un gîte dans le Cantal et le résultat est positif.

À plus de 1200 mètres d'altitude, le gîte du col de Legal à Saint-Projet-de-Salers (Cantal) est flambant neuf. Devant les randonneurs, on pourrait penser que Frédéric Jeusset gère l'établissement depuis la nuit des temps. Et pourtant, il a quitté son métier de professeur de sport et sa région parisienne il y a tout juste deux ans pour cette nouvelle structure de 17 chambres. L'annonce postée sur SOS Villages a changé sa vie.

Toute l'info sur

Le 13h

"Avec de la rigueur, de la volonté et du courage, on y arrive très facilement", a-t-il précisé. Mais pour en arriver là, il s'est investi sans compter. Accueil, ménage, gestion du public... il effectue près de 100 heures par semaine tout seul en pleine saison. Les clients les plus habitués l'ont très vite remarqué.

Néanmoins, pour réussir une reconversion professionnelle, l'improvisation n'existe pas. "L'erreur que font certaines personnes, c'est de se dire 'Je ne sais pas encore ce que je veux faire, mais ce qui est sûr c'est que je veux changer de vie' alors qu'à un moment donné, il faut être en mesure de s'entourer", a précisé Frédéric. Pour sa part, "le bilan est plus que positif".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter