Un village du Rhône va perdre une classe… à deux élèves près

Un village du Rhône va perdre une classe… à deux élèves près

REPORTAGE - La colère monte contre la nouvelle carte scolaire pour la rentrée prochaine. En ce sens, les mobilisations se multiplient dans les villages où des classes vont peut-être fermer.

À cause d'une légère baisse d'effectifs, la troisième classe d'une école à La Chapelle-sur-Coise (Rhône) doit être supprimée à la rentrée prochaine. Tout le village s'est alors mobilisé avec les parents, les enfants, mais aussi les anciens de l'établissement. "On est menacé de fermeture pour deux élèves en moins, car au lieu de 50, nous n'en aurions que 48. C'est injuste !", s'indigne une manifestante. Avec deux classes, cela signifie que l'une regroupera les enfants de la maternelle au CP et l'autre du CE1 au CM2.

Toute l'info sur

Le 13h

"On craint qu'un trop grand mélange d'élèves n'empêche un enseignement de qualité", lance Anne-Lise Guillot, présidente de l'association des parents d'élèves. C'est d'ailleurs un casse-tête prévisible pour les enseignantes. D'autant que les enfants de moins de trois ans accueillis en maternelle ne sont pas comptabilisés. Pour faire entendre leur colère, les habitants de La Chapelle-sur-Coise ont couvert les murs de banderoles et de dessins. Dans ce village sans commerce, l'école est le dernier lieu de vie à préserver.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter