Une plongée dans un étonnant nouveau musée sous-marin à Cannes

Une plongée dans un étonnant nouveau musée sous-marin à Cannes

ART - Des statues ont été déposées dans les fonds marins de Cannes afin de faire revenir la biodiversité. Les visages servent de récifs artificiels.

Dans les fonds marins, entre les îles de Lérins au large de Cannes, d’immenses statues de deux mètres de hauteur ont pris place. Elles sont l’œuvre de l’artiste anglais Jason deCaires Taylor. Le sculpteur a pris pour modèle des habitants de la commune ayant un lien avec la mer comme Maurice Mérenda. L’opération a nécessité un moulage de son visage pendant trois heures. Pour ce patron pêcheur, c’est un honneur. "C’est formidable, je n’aurais jamais pensé une chose pareille dans mon activité. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour j’aurais une statue à mon effigie à l’endroit où je suis né", rapporte-t-il, plein d’émotions. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

De nombreux plongeurs se rendent dès lors visiter ce musée sous-marin. Seuls les masques et tubas sont admis, la plongée avec bouteille ayant été désormais interdite. Le lieu, fortement abîmé par l’homme en raison de la pollution, des déchets mais aussi des câbles électriques, a été nettoyé en profondeur avant d’accueillir les six statues. 

Les statues en guise de récifs artificiels

Le musée a avant tout une dimension écologique. Les visages servent, en quelque sorte, de récifs artificiels. La biodiversité a déjà réinvesti le ciment marin. "En fait, ces statues sont évolutives et on le voit déjà. De la mousse recouvre cet enrobé de béton au PH neutre. Ici, toute la vie sous-marine va se reconstruire, s’adapter et coloniser cette statue à un endroit où il n’y avait quasiment rien", a pu constater le journaliste de TF1. 

Lire aussi

Au total, la ville de Cannes a dépensé 315.000 euros dans ce projet, qui attire, non sans problème, des visiteurs. Chaque été, des milliers de bateaux s’arrêtent près du site. La municipalité prévoit une interdiction d’ancrage. "On va sanctuariser la zone et du coup, il y aura aussi moins de bateaux qui viendront sur la zone. On n’aura pas nécessairement, malgré l’attractivité, plus de personnes qui viendront sur le site qui est déjà, effectivement, très fréquenté en été", souligne Régine Resbeut-Montanella, conseillère en développement territorial. 

La réalisation de cet écomusée a donc permis d’étendre la zone d’interdiction de mouillage. Elle permettra également de sensibiliser le public à la question essentielle de la protection de la Méditerranée. 

Découvrez le podcast Impact Positif

Écoutez le podcast sur votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST 

Sur SPOTIFY 

Sur DEEZER 

Toutes les deux semaines, le podcast IMPACT POSITIF part à la rencontre de ceux qui veulent avoir un impact positif sur la société et sur le monde. Et qui, face à l'urgence climatique, aux enjeux de société, à un futur parfois incertain, ont décidé de mettre en œuvre des projets concrets pour changer la société et le monde. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter