Amélie de Montchalin, invitée politique de Christophe Jakubyszyn du 12 octobre

DirectLCI
Retrouvez sur LCI.fr le replay de L'Invité Politique du 12 octobre 2018

Les déclarations à retenir de l'interview d'Amélie de Montchalin :



Sur les mauvaises surprises de la Taxe d’habitation : 


"C'est un impôt local. Dans 6000 communes en France, les maires ont augmenté le taux. Nous, quand on a fait la réforme, on est parti de ce qui passait en 2017".


"Nous voulons être transparents. Le ministre a publié la liste de toutes les communes de France, expliquant leur taux pour que chacun puisse comprendre".


"Il y a des maires qui l'augmentent, d'autres qui la diminuent. On demande à chacun de bien comprendre ce qui est local, ce qui est national".


"Non, on ne baisse pas les dotations des collectivités locales. On est en train de faire une réforme de réflexion et de confiance avec les élus comme il n'y en a jamais eue".


"Les maires, aujourd'hui, ce dont ils souffrent le plus, c'est qu'on les a pilotés par le chiffre, par le haut, sans aucune visibilité".


"Il y a un engagement qui est très clair : il n'y aura plus de taxe d’habitation à la fin du quinquennat, pour tout le monde".


Sur le pouvoir d’achat : 


"Les grands agrégats, les grandes moyennes, ça ne marche pas. Personne n'est le Français moyen : tout le monde a sa situation particulière".


"Nous, on a fait 2 choix très clairs. D'abord, le travail : il paie plus. Ensuite, la consommation. On est en train de faire baisser les prix de services essentiels : soins dentaires..."


Sur les retraites : 


"La solution de leur financement, c'est le travail. Notre combat, ce n'est pas pour que ceux qui ne travaillent pas vivent de moins en moins bien mais pour que ceux qui travaillent financent de mieux en mieux ceux qui ne travaillent pas".


Sur le remaniement : 


"Ils travaillent. Je pense qu'ils attendent d'avoir une structure efficace qui permette de faire ce qu'on veut faire. On est passé du projet à la loi. Il faudra passer de la loi à la réalité".


"Oui, on dit tous qu'il faut un second souffle, se relancer. Je pense effectivement que des profils différents vont rentrer dans le gouvernement".

Amélie de Montchalin, première vice-présidente du groupe LaRem à l’Assemblée nationale et député de l'Essonne, était l'invitée de Christophe Jakubyszyn ce vendredi 12 octobre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité Politique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter