Éleveurs de bovins et céréaliers, deux filières en difficulté

DirectLCI
Guillaume et Olivier sont la troisième génération d'éleveurs de Charolaises dans leur famille. L’année 2016 est catastrophique. L'an passé, une vache se vendait 1879 euros contre que 1570 euros aujourd’hui. Aurélien, lui, est un jeune céréalier. Cette année, seulement sur le blé, il va perdre 80.000€ par rapport à la moisson de 2015.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter