L'invité politique du 26 février : Florian Philippot

DirectLCI
POLITIQUE - Le président des Patriotes Florian Philippot est l'invité d'Audrey Crespo-Mara ce lundi 26 février. Il a notamment abordé le sujet du Mercosur, de la réforme du statut des cheminots et des luttes intestines au Front national.

Florian Philippot, ex-numéro 2 du Front national et désormais président de la formation Les Patriotes, est l'invité politique de la matinale de LCI ce lundi 26 février. Il était interrogé sur les thèmes qui font l'actualité ainsi que sur la guerre interne au Front national.


Sur la réforme du statut des cheminots : Alors que le rapport Spinetta, qui propose une réforme de la SNCF, préconise entre autres une modification du statut des cheminots, Florian Philippot interroge : "Ce statut doit évoluer, il doit être modernisé, mais pourquoi tout détruire ?" Il juge en outre que le projet de réforme ferroviaire, s'il était mené par ordonnances, serait un fait "très grave". "C'est une réforme essentielle qui touche à l'aménagement du territoire, que ça se fasse comme ça entre deux portes par ordonnances, je trouve ça choquant" a-t-il expliqué, arguant que cette démarche était, selon lui, davantage "l'exigence" des "commissaire européens" que de "Macron" lui-même. Sans pour autant "soutenir la CGT", Philippot annonce également qu'il serait prêt à demander aux sympathisants des Patriotes à descendre dans la rue pour protester contre cette réforme, "pour le service public".

Sur le Salon de l'Agriculture : Emmanuel Macron y est resté une douzaine d'heures, un record pour un président de la république. Florian Philippot réagit : "J'y serai le temps nécessaire, je n'aime pas cette idée de record, je ne trouve pas ça respectueux pour les agriculteurs, d'arriver comme cela avec une brutalité du langage sans rien à proposer, on peut rester 24 heures, ça ne changera rien d'un iota."


Sur le Mercosur : C'est le sujet qui inquiète les agriculteurs. Ce traité de libre-échange entre l'Union Européenne et plusieurs pays d'Amérique latine pose plusieurs questions aux représentants de la filière bovine en France. Et alors que le traité n'est pas encore signé, Florian philippot a déjà un avis arrêté sur la question : "Il y aura du boeuf aux hormones en france, des OGM, de la viande avariée, de la viande dégueulasse, des produits immondes" a-t-il dit.  

Sur Nicolas Hulot : Florian Philippot qualifie de "dérobade" le fait que le ministre de la transition écologique ne se rende pas au salon de l'agriculture cette année. "On peut concilier écologie et agriculture" explique-t-il. "Il est décevant" a-t-il ajouté en parlant du ministre. 


Sur Jean-Marie Le Pen : Celui qui est toujours le président d'honneur du Front national a indiqué qu'il ne se rendrait pas au congrès du parti, à Lille. "Les méandres de la famille Le Pen n'inspirent rien" à Florian philippot, qui décrit un parti "mal en point". "j'ai beaucoup de compassion pour les électeurs qui y étaient ou y sont encore et voient ce gâchis" a-t-il ajouté. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité d'Audrey

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter