Roselyne Bachelot attribue un "bon point" à Nicolas Sarkozy et Arnaud Montebourg

Pour ses débuts en tant que chroniqueuse à RMC, Roselyne Bachelot relate sur le plateau de la Médiasphère ses débuts à la radio, évoquant sans tabou ce qu’elle pense des personnalités politiques dans la course à la présidentielle.

Elle a remplacé Brigitte Lahaie sur RMC : Roselyne Bachelot est venue raconter sa nouvelle vie de chroniqueuse radio sur le plateau de la Médiasphère de LCI. L’ancienne ministre de la Santé et des Sports anime l’émission "100% Bachelot" du lundi au vendredi de 15 heures à 16 heures.  L’ex-politique de 69 ans a quitté la télévision sans regret, comblée par l’idée de partager son opinion avec les auditeurs. 


Et cette semaine, celle qui se définit comme chroniqueuse éditoriale, soulignant ne pas avoir la prétention d’être journaliste, s’est penchée sur l’élection présidentielle à venir. Parmi les "bons points" de la semaine, elle en décerne un à Nicolas Sarkozy, même si elle nuance ne pas toujours être d’accord avec son programme. Elle juge son entrée dans la course présidentielle réussie, la comparant à un mélange "à la fois du canon de 75 et de la dentelle de Calais".

"Arnaud Montebourg mélange à la fois des propositions totalement bouffonnes et des idées totalement irréalisables."Roselyne Bachelot

A gauche, c’est Arnaud Montebourg qui a retenu son attention avec ses propositions. "Il mélange avec ce qui est sa patte à la fois des propositions totalement bouffonnes, comme le fait de désigner des sénateurs au tirage au sort parmi les électeurs, des idées totalement irréalisables, et puis des idées qui méritent d’être discutées comme la suppression d’un certain nombre de facilités ou de passe-droits et la création d'un service militaire", a-t-elle justifié.


En vidéo

Roselyne Bachelot dans la Médiasphère, retrouvez l'intégrale

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter