SEPT À HUIT : Big Flo et Oli, les "bisounours du rap", l'interview de deux artistes pas comme les autres

DirectLCI
ANTI-STARS -Bigflo et Oli, deux frangins toulousains n’ont ni les muscles, ni la hargne des rappeurs classiques. Leur truc à eux, c’est l’amour, les bons sentiments. Ils remplissent aujourd’hui des Zéniths, mais sont encore tout étonnés de leur succès comme ils le racontent au micro de Thierry Demaizières.

On les surnomme « les Bisounours du rap ». Bigflo (25 ans) et Oli (21 ans), deux frangins n’ont ni les muscles, ni la hargne qu’on a l’habitude de voir chez les rappeurs. Leur truc à eux, c’est l’amour, les bons sentiments et l’humeur plutôt positive. Ils remplissent aujourd’hui des Zéniths, mais sont encore tout étonnés de leur succès. Avec « La vraie vie », Florian et Olivio sont l’une des révélations rap de cette année. Ces deux Toulousains ne sont pas là par hasard. Leur succès, c’est un rêve d’enfant, de gamins. Car ces deux-là, sont liés tels des jumeaux, malgré leur quatre ans de différence.


Originaires de la Ville rose et nés de père argentin, ils avaient beau y croire, le succès, il  n’était pas forcément gagné. "Pour nous ça paraissait impossible". Deux mecs de Toulouse qui remplissent des Zéniths partout en France… Quand on est arrivés dans le rap à Paris, les gens ne comprenaient pas. Comment des mecs qui arrivent si simplement sur scène, parlent de trucs si banaux, assument leur vie normale. On n’a jamais fait rêver les gens (…). On était au conservatoire, on n’a pas vraiment la tête de l’emploi, on n’est pas stylés. On disait aux gens qu’on remplirait le Zénith de Toulouse… "Les gens avaient envie d’y croire mais ça paraissait impossible", disent-il.

En vidéo

Projet Youtoube "Toi- même tu filmes" : interview Big Flo et Oli

De succès en succès

Et pourtant, 300.000 disques vendus plus tard, les deux frères sont triple disque de platine et remplissent les salles bien au-delà de la rocade :  "La tournée est pleine, on a lancé un Bercy à Paris. On a fait un Zénith à Toulouse, y a un an, on a pleuré de joie sur scène. Quand t’as un rêve, t’y es, ça fait drôle quoi".

Un rêve éveillé lorsqu’ils croisent des stars : « On vit une photo, quand on croise les stars. Jean Dujardin, Jamel, sont devenus des amis et des mentors et des grands frères. On s’envoie des textos. Chaque fois que je les vois, j’ai ce petit truc de dire ‘putain c’est Jamel, quand même’ ». Et de raconter la fois où Mc Solaar leur a demandé de poser avec eux … pour sa fille.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter