SEPT À HUIT - "Je regardais le cahier de mes enfants et je bluffais" : un ancien illettré raconte sa honte et sa souffrance

DirectLCI
SEPT À HUIT - L'illettrisme a été sa honte cachée pendant 43 ans. A l'époque, il se sentait invisible et essayait de se fondre dans la masse. Désormais, il fait de cette ancien calvaire le combat de sa vie à travers une association.

"C'est une souffrance permanente qui vous accompagne nuit et jour". Jean-René a vécu 43 ans d’illettrisme en révélant son secret à très peu de monde. Face à ses enfants, "ça a été terrible, pour assumer mon rôle de père, je regardais le cahier et je bluffais", explique-t-il. "Aujourd'hui quelqu'un qui ne sait ni lire ni écrire n'a plus accès à rien.  Çà abîme au plus profond de l'âme. Vous vous demandez chaque jour ce qui va vous tomber au coin de la figure, ce qu'on va vous demander de remplir au guichet", se souvient cet homme qui se sentait si vulnérable à l'époque. 


Maintenant qu'il s'est libéré d'un poids, en révélant son illettrisme à ses enfants, quand l'aîné avait déjà 23 ans, il a fait de cette ancienne honte cachée le combat de sa vie à travers son association dédiée à ceux qui souffrent en silence (c'est le cas de 2 à 3 millions de personnes en France).  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter