Contrôle des chômeurs : le député LREM Sylvain Maillard défend une "pénalisation plus importante"

DirectLCI
CHÔMAGE - Invité de la matinale de LCI, le député LREM de Paris a défendu bec et ongles le durcissement du contrôle des chômeurs voulu par le Président Emmanuel Macron.

Le député La République en Marche Sylvain Maillard a défendu ce jeudi dans la matinale de LCI "une pénalisation plus importante" des chômeurs ne recherchant pas assez activement un emploi, soulignant que "c'est une promesse de campagne". Selon une note confidentielle du ministère du Travail citée mercredi par le Canard enchaîné, une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d'emploi jugées raisonnables entraînerait une réduction des allocations de 50% (contre 20% actuellement) pendant deux mois. 


Interrogé sur ce chiffre de 50%, M. Maillard a indiqué que "la réflexion est en cours". "C'est un document de travail, il y aura des discussions avec les partenaires sociaux, il y aura des discussions aussi au Parlement. Donc pour le moment, ce n'est pas un projet abouti mais en tout cas c'est une promesse de campagne".

Pour le député de Paris, "il faut qu'il y ait une pénalisation plus importante, en tout cas une incitation, parce qu'on met beaucoup d'argent sur la table pour aider les demandeurs d'emploi (...) et de l'autre côté on veut une responsabilité plus importante".


"Nous sommes dans une situation de profonde mutation économique. Nous avons été élus, et Emmanuel Macron a été élu, pour transformer économiquement aussi le pays. Et dans cette politique, nous avons toujours dit qu'il y aurait des efforts à faire pour l'ensemble des Français, il y aurait des droits et des devoirs", a plaidé M. Maillard.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité d'Audrey

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter