Chouly, Tillous-Borde... ces grands perdants du match contre l'Irlande qui pourraient être privés de All Blacks

RUGBY
SANCTIONS - Alors que pendant la phase de poules la hiérarchie semblait inamovible dans ce XV de France, la défaite face à l'Irlande a changé la donne. Jeudi, Philippe Saint-André devrait donc annoncer plusieurs changements.

Tout se paie. Après l'énorme désillusion face à l'Irlande dimanche (9-24), les titulaires que Philippe Saint-André avait décidé d'installer dès le premier match de ce Coupe du monde contre l'Italie vont être pour la première fois mis en danger. PSA n'a d'ailleurs pas caché qu'il a été déçu par "quelques performances individuelles" et qu'il est déjà entré dans une phase de "réflexion, celle de la formation de l'équipe" pour affronter la Nouvelle-Zélande dimanche (21 heures). Le message a visiblement été entendu puisque face à la presse mardi, plusieurs joueurs ont pris la précaution de mettre des "si je suis retenu dans l'équipe" avant de s'exprimer sur les All Blacks... 

Chouly trop léger
Parmi les reproches adressés à ces troupes, PSA a pesté contre l'attentisme autour des regroupements, qui n'a pas permis d'avoir des "ballons rapides". Dans un match face aux Néo-Zed où l'intensité mise devra être maximale, il pourrait être tenté de titulariser en troisième ligne Bernard Le Roux, beaucoup plus dense physiquement que Damien Chouly. D'habitude précieux en tant que capitaine de la touche, le Clermontois s'est fait manger dans ce secteur face à l'Irlande. Tout comme dans le jeu, d'ailleurs, où il n'a jamais franchi sur les huit ballons qu'il a eus. Défensivement, Chouly n'a plaqué qu'à 12 reprises (contre 21 pour Louis Picamoles et Thierry Dusautoir), soit seulement trois de plus que Leroux, pourtant entré à la 55e minute.

Tillous-Borde toujours plus contesté
Depuis plusieurs mois, de nombreux observateurs réclament le retour d'une charnière Frédéric Michalak/Morgan Parra. Et même quand la France gagnait ses premiers matches du Mondial, les entrées du second ont semblé éclipser les sorties, pourtant sobres et sans accroc, de Sébastien Tillous-Borde. Le demi d'ouverture toulonnais n'aime d'ailleurs pas beaucoup parler de cette question, évoquant "un faux débat lancé par les médias". Pourtant, quand le sélectionneur réclame "plus de vitesse et d'appétit quand on a le ballon", il vise clairement sa charnière. Et comme on ne voit pas PSA lâcher Michalak...

Nakaitaci s'est éteint
Transparent face au XV du trèfle et même dangereux lorsqu'il s'est amusé à tenter des courses latérales les quelques fois où il a eu le ballon, Noa Nakaitaci n'a vraiment pas marqué de points dimanche. Plutôt intéressant face à l'Italie, l'arrière s'est ensuite éteint à petit feu et n'avait d'ailleurs déjà pas brillé face à la Roumanie. Saint-André pourrait donc relancer un Sofiane Guitoune écarté sans véritable raison ou tenter le pari Rémy Grosso, taillé pour répondre au défi physique imposé par les All Blacks. Sur l'autre l'aile, Brice Dulin, précieux dans les airs contre l'Irlande, devrait être confirmé en tant que titulaire, d'autant qu'il peut jouer à gauche comme à droite. 

À LIRE AUSSI 
>> Les 5 phrases des Bleus pour vous faire croire qu'ils y croient
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter