Coupe du monde : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander

Coupe du monde : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander

LA BASE – Un peu moins d'une semaine après le début de la Coupe du monde de rugby, à la demande générale, on tente d'éclairer la lanterne du profane sur les choses de l'ovalie.

"Jargonnant", "cryptique", "compliqué"... Tendez l'oreille à la machine à café et vous aurez l'impression que le rugby n'est réservé qu'à une élite de la population qui aurait grandi au-dessous d'une ligne Bordeaux-Narbonne.

Alors d'ici au 31 octobre, on vous met au niveau. Pour savoir quoi dire devant France-Roumanie ou Samoa-Etats-Unis, vous pouvez potasser le petit glossaire que nos amis de Boucherie Ovalie nous ont concocté et, en plus, grâce à la lecture de ce guide de survie en milieu rugbystique, commencer à comprendre les us et les coutumes de base qui régentent le merveilleux monde de l'ovalie.

► C'est quoi un "en-avant" ?
C'est la base, l'essence même de ce sport : au rugby, on avance... en envoyant le ballon vers l'arrière. Au mieux, le ballon peut être passé au même niveau, on dit alors qu'elle est  "au cordeau". En revanche, si le joueur lance ou perd involontairement la balle en direction du camp adverse alors il y a un "en-avant". L'arbitre sanctionne cette faute par une mêlée, avec introduction pour l'adversaire. Au rugby, l'unique façon d'envoyer le ballon vers l'avant, c'est avec le pied.


 Comment on compte les points ?
Un essai (quand le joueur aplati derrière la ligne d'en-but) vaut 5 points. Il est suivi par latransformation que doit tenter le buteur après qu'un essai a été marqué. Là, c'est 2 points de plus. Pour les nuls en math, ça nous donne pour un essai transformé : 7 points. Quand l'arbitre sifflepénalité. L'équipe peut soit choisir une mêlée, soit de botter en touche ou tenter de passer au pied le ballon entre les perches. Dans ce cas, s'il y parvient, l'équipe engrange 3 points

 Les casques, ça sert vraiment à quelque chose ?
Oui, même si on voit depuis 2012, de plus en plus de joueurs envoyés au protocole commotion cérébrale à la suite d'un choc à la tête. L'utilité du casque est avérée comme l'a rappelé Julien Bonnaire  dans cette interview récente au Nouvel Obs  : "Il y a quelques années, une chaussure m’avait arraché tout le côté du casque. Sans le casque, mon oreille y passait !" Ce qui nous renvoie à la question suivante.

► 
Pourquoi les joueurs de rugby ont des oreilles en chou-fleur ?
Attention, TOUS les rugbymen n'ont pas les oreilles en chou-fleur. C'est l'apanage des hommes, des vrais : ceux du paquet d'avants. Le temps passé avec la tête encastrée entre les cuisses du collègue ou frottant sur les tempes du pilier ou du talonneur adverse a fait son effet. Le cartilage des oreilles s'est brisé à maintes reprises et s'est ressoudé tant bien que mal, suite à des "othématomes successifs" (c'est le nom médical). Un livre "Trop chou", sorti en 2005, fait l'apologie de ces stigmates que n'arborent que les balèzes du rugby (mais aussi du judo ou de la lutte). Et la semaine dernière,  GQ, "le magazine de référence en matière de style au masculin" en a fait la promo . Pas sûr que les hipsters du IIe arrondissement de Paris se mettent à cette mode. Quoique, ils ont bien piqué la barbe aux Ecossais.  

 Pourquoi y'a pas les noms sur les maillots comme au foot ?
Je vous renvoie au livre de Benoit Kerjean et Jean-Luc Labourdette, auteurs de "Rugby : maillots et écussons, histoires et anecdotes" (éditions De La Martinière) : "[Le maillot] est avant tout la mémoire d'un collectif reléguant la performance individuelle au second plan. Au rugby, peut-être encore plus qu'ailleurs. Car ici aucun nom n'est apposé entre les épaules des joueurs. D'autres ont pratiqué avant eux, d'autres joueront après eux (…) Ce qui fédère un club et son public, ce qui transcende une nation et son équipe, ce sont bien les couleurs et l'écusson qu'ils défendent." Pas l'individu. Sur le maillot ne figure donc qu'un numéro, celui du poste. Le 8 pour le 3e ligne centre, le 11 pour l'ailier gauche... Au rugby, pas de places pour les ego. En revanche, des équipes de clubs, comme Leicester ou Bristol en Angleterre, ont utilisé des lettres à la place des numéros. Ailier gauche, par exemple, c'est la lettre K chez les Tigers et E à Bristol. Pour une meilleure compréhension du jeu paraît-il.  

► C'est quoi une "pénal'touche" ?
On l'a vu au-dessus : lorsqu'une équipe obtient une pénalité et qu'au lieu de choisir les 3 points, elle préfère essayer de marquer un essai, celui qui est en charge du jeu au pied (généralement un trois-quart, hein) dégage le plus près possible de l'en-but adverse. La règle, dans ce cas précis, stipule que c'est le camp du joueur qui a botté en touche qui remet le ballon en jeu. Sur la touche, si le talonneur trouve son sauteur, un maul se forme alors et c'est tout le paquet d'avants (les joueurs les plus lourds de l'équipe) qui pousse pour franchir la ligne en force. C'est une stratégie généralement utilisée en fin de match sauf quand on est un peu foufou comme un Écossais ou Japonais.  

► A quoi servent les bandes blanches et noires au-dessus des genoux des joueurs ? 
Ces bandes de strap et d'élasto scotchées à même la peau sur les cuisses agissent comme un grip et permettent une meilleure prise aux joueurs en charge de soutenir et propulser (les "lifteurs" en anglais) le sauteur. Sauteur qui aura été au préalable désigné par le capitaine de touche grâce à un nom de code incompréhensible pour l'adversaire.

► Pourquoi y'a-t-il une équipe d'Angleterre, une d'Ecosse et une du pays de Galles ? Trois équipes sérieusement ?! Pourquoi n'ont-ils pas une équipe de Grande-Bretagne ? 
Cette équipe existe ! En rugby à VII. Pour s'assurer d'être présente aux JO de Rio, une équipe de la Grande-Bretagne sera constituée à partir des formations galloise, écossaise et anglaise qui, chacune, participe aux qualifications. Si une parvient à valider son ticket pour les JO 2016, elle sera alors baptisée "Team Great Britain" (une équipe, quatre chances... elle est pas belle la vie ?) Quand le rugby se joue à XV, c'est une autre histoire : l'Angleterre, l'Ecosse, le pays de Galles ET l'Irlande se "fritent" depuis la fin du XIXe siècle, comment imaginer rallier tout ce petit monde, qui se déteste cordialement depuis plus de deux cents ans, sous la même bannière ? C'est inenvisageable... enfin pas tout à fait. Pour disputer des matchs de gala, depuis 1888, une équipe de "tournée" répondant au nom classieux des  British and Irish Lions , regroupe les meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles et d'Irlande (voir ci-dessous). Elle défie tous les quatre ans les meilleures formations de l'hémisphère Sud.


N'hésitez pas à laisser vos questions dans les commentaires ci-dessous, on trouvera bien cinq minutes pour essayer d'y répondre :

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

Gérald Darmanin sera aux côtés des policiers qui manifesteront le 19 mai

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : 22.749 personnes hospitalisées, dont 4189 en réanimation, la baisse se poursuit

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.