Droit télé : comment le Top 14 a relancé la guerre entre Canal+ et BeIN Sports

Droit télé : comment le Top 14 a relancé la guerre entre Canal+ et BeIN Sports

MEDIAS – Depuis plusieurs mois la rivalité entre les deux chaînes de télévision a glissé vers le terrain judiciaire. Mercredi, l'Autorité de concurrence a suspendu l'accord entre Canal + et la Ligue de rugby pour la diffusion du Top 14, ce qui donnera l'occasion à BeIN Sports d'à nouveau se positionner sur ce dossier brûlant.

On se fait plus de cadeaux. Depuis l'arrivée de la chaîne qatarie en France, créée en 2012, Canal + et BeIN Sports s'étaient contentés de se livrer bataille à coups de chéquiers afin de recruter les journalistes les plus populaires et diffuser les compétitions sportives les plus "bankables". Mais en 2014, la tension est sérieusement montée d'un cran entre les deux chaînes.

Et la bagarre juridique a sérieusement commencé à s'envenimer à cause du rugby : lorsque la Ligue a dénoncé en décembre dernier le contrat que la liait jusque-là à Canal+ pour la diffusion du Top 14. Le but de la LNR ? profiter de ce contexte d'hyper-concurrence pour faire monter les prix d'un contrat datant de 2011, dont le montant était de 158 millions d'euros sur cinq saisons. Comme pour la Ligue 1, la Formule 1 ou le tournoi de tennis de Wimbledon auparavant, la chaîne cryptée et BeIN fourbissent alors leurs armes pour répondre aux nouvelles exigences de la Ligue. 

BeIN Sports a gagné en juin un procès contre Canal+

Et si à l'époque Mourad Boudjellal, le président de Toulon, estimait que "le Top 14 vaut 100 millions d'euros par saison", le rugby français n'a pas eu besoin d'attendre la conclusion d'un classique appel d’offres pour toucher le jackpot. Car, faisant valoir auprès de la Ligue son statut de diffuseur historique du Championnat, Canal+ a obtenu la signature, le 14 janvier, d'un nouvel accord bilatéral d'un montant historique : 355 millions sur cinq saisons courant de 2014 à 2019.

Un contrat que, dans la foulée, les Qataris ont dénoncé devant l’Autorité de la concurrence. Une démarche qui n'a évidemment pas amélioré les relations entre les deux chaînes et poussé la filiale de Vivendi à porter plainte contre BeIN Sports pour "concurrence déloyale", au regard au montant jugé trop bas de ses abonnements. Un procès perdu par Canal+ en juin dernier, auquel vient donc s'ajouter la suspension de l'accord avec la LNR décidée mercredi par l'Autorité de la concurrence.

Canal+ va poser un recours

Si la diffusion de la saison 2014-2015, qui débute le 15 août, n'est pas impactée, pour le reste, l'instance a jugé que "la situation est préjudiciable au développement de BeIN Sports". Ainsi, puisque "les droits du Top 14 sont devenus particulièrement attractifs", la Ligue de rugby doit désormais mettre en place une procédure "transparente et non discriminatoire" pour trouver un diffuseur.

Soit un appel d'offres en bonne et due forme. Soupçonné "d'entente anticoncurrentielle", Canal+ a déjà prévenu de son intention "de saisir la Cour d'appel de Paris d'un recours contre ces mesures". Ce qui ne devrait pas aider à calmer les esprits de tout ce petit monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.