France-Angleterre : un Crunch et ça repart?

France-Angleterre : un Crunch et ça repart?

RUGBY
DirectLCI
RUGBY - Le XV de France débute son Tournoi des VI nations 2014 par l'un des plus gros morceaux possibles : l'Angleterre. Un Crunch qui déterminera la suite du Tournoi d'après Philippe Saint-André, et qui constitue une belle opportunité selon Xavier Garbajosa et Olivier Magne, interrogés par metronews.

La dernière fois, c'était il y a plus de 10 ans. Le XV de France entame samedi, à Paris, l'édition 2014 du Tournoi des VI nations face à l'Angleterre, à Paris. Le grand choc pour commencer, alors que les Bleus étaient plus habitués à démarrer en douceur, face à l'Italie ou l'Ecosse ces quatre dernières saisons. ''C'est un moyen d'être fixé tout de suite'', positive Philippe Saint-André, le sélectionneur. Vraiment ?

De la dernière équipe à avoir débuté par un ''Crunch'', le surnom des confrontations franco-anglaises, à Twickenham en 2003 (défaite 25-17), Xavier Garbajosa (31 sélections) abonde. ''C'est la meilleure situation possible : on n'a pas besoin de grand discours pour motiver les joueurs, contrairement à des matches piégeux comme l'Italie. Ce sera l'occasion de poser les bases de la reconquête.'' Car après une année 2013 laborieuse (8 défaites en 11 matches), le staff de l'équipe de France espère se relancer lors de ce Tournoi. ''Le premier match international donne souvent le tempo de la saison'', consent d'ailleurs PSA.

Si on perd, "le contenu sera important" selon Magne

Olivier Magne, également présent en 2003, voit lui aussi ce rendez-vous précoce face aux Anglais comme ''une chance''. '' En étant dos au mur, on doit se sublimer face à notre meilleur ennemi.'' Et de faire le rapprochement avec le Tournoi 1998. ''On avait battu les Anglais au Stade de France avant de réaliser le Grand Chelem.'' Le 3e ligne (90 sélections), comme le trois-quart, croit beaucoup en cette équipe de France. ''Quand on voit les victoires de Toulouse et Clermont face aux clubs anglais en H Cup, comment ils ont dominé, on peut être confiants, jure ''Garba''. Les joueurs se sont bien préparés, avec deux semaines de stage, ce qui est une première.'' Donc le manque d'automatismes ne sera plus une excuse.

Dans l'hypothèse d'une victoire, tout serait donc idéal. Mais en cas de défaite ? ''Cela peut plomber le VI Nations'', tranche Saint-André. Magne nuance : ''Le contenu sera important. Si les Anglais sont meilleurs que nous et gagnent, pas de problème. Mais le pire serait de perdre sans avoir cru en nos chances, sans enflammer le match dès le départ.'' ''L'objectif reste la Coupe du monde en 2015, rappelle Garbajosa. On doit surtout rester avec nos convictions dans le jeu.'' Et effacer la dernière place du Tournoi 2013.

Sur le même sujet

Lire et commenter