France - Italie : Thierry Dusautoir, l'intouchable

France - Italie : Thierry Dusautoir, l'intouchable

IMAGE - Capitaine du XV de France depuis 2009, le troisième ligne aile s'apprête à débuter sa troisième Coupe du monde. Et si Thierry Dusautoir n'a plus le rayonnement de ces dernières années, son image, elle, n'a pas bougé. Explications.

Difficile de couler un navire de guerre. Baptisé The Black Destroyer par les Anglais après ses 38 placages lors de la victoire mémorable du XV de France face aux All Blacks en quart de finale de la Coupe du monde 2007, Thierry Dusautoir (33 ans) jouit depuis d'une aura incroyable dans le monde du rugby. 

Désigné meilleur joueur de la Coupe du monde 2011, le troisième ligne reste le capitaine à la barre d'un bateau bleu qui tangue dangereusement depuis 3 ans et demi, sans jamais être critiqué ou discuté.

"A part Thierry, personne ne peut se considérer comme un titulaire en équipe de France", estimait d'ailleurs à raison Yoann Huget, à propos de son coéquipier à Toulouse. Ce qui ne dérange personne, malgré un rayonnement moindre depuis quelque temps. "Il est le leader incontesté du XV France, dans la victoire ou la défaite, nous explique Pascal Irastorza, qui gère l'image de Dusautoir depuis 1 an et demi. Car même si sa personnalité le pousse à parfois se mettre en retrait, il dégage quelque chose de fort, une puissance à rallier les gens autour de lui."

"On ne peut pas lui faire faire une campagne de pub déjantée, ce n'est pas Thierry"

Très humble, celui qui détient le record de capitanats en Bleu (52 en 76 sélections) ne s'étale d'ailleurs pas trop sur son influence. "En 2007, je ne m'attendais même pas à débuter un match (il avait été appelé de dernière minute pour pallier un forfait, ndlr) et j'ai finalement joué un quart et une demi-finale, se remémore Dusautoir. En 2011, j'étais capitaine, j'avais des responsabilités mais je n'avais pas le même âge qu'aujourd'hui. Cette, année j'ai plus de recul, plus d'expérience. Je suis là pour rassurer mes coéquipiers plutôt que pour trop me stresser moi-même."

La sagesse, donc, voire un peu trop. "On n'est pas du tout dans la protection de son image en lui disant 'ça, tu ne peux pas le faire', car avant qu'il fasse une connerie..., confie encore Irastorza. On travaille plutôt à le sortir de ce côté un peu sérieux en l'emmenant vers d'autres choses. Mais on ne va pas non plus lui faire faire une campagne de pub déjantée comme on faisait pour Chabal (avec qui le conseiller en image a longtemps travaillé, ndlr). Ce n'est pas Thierry." Et il ne viendrait à l'idée de personne de lui reprocher. 

A LIRE AUSSI 
>>  On a vécu la victoire anglaise dans un pub de Londres

>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre des personnes hospitalisées repasse au-dessus des 7000

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.