France-Nouvelle-Zélande (18-38) : les Bleus ont quand même (un peu) embêté les All Blacks

France-Nouvelle-Zélande (18-38) : les Bleus ont quand même (un peu) embêté les All Blacks

RUGBY
DirectLCI
RUGBY - Après une première période complètement ratée, le XV de France était alors menée 31-5, les hommes de Guy Novès ont superbement réagi au retour des vestiaires. Au point de sérieusement bousculer les All-Blacks et d'avoir un court instant pu croire à une remontée historique au Stade de France samedi soir. En vain.

Les matches face à la Nouvelle-Zélande se suivent et se ressemblent pour l'équipe de France : des défaites, encore et toujours. Pourtant, ce revers est cette fois-ci plutôt positif, car en seconde période, les Bleus ont montré qu'ils pouvaient rivaliser avec la meilleure équipe du monde. Et tout ça avec une équipe très jeune, où plusieurs joueurs, notamment l'ouvreur Anthony Belleau, découvraient le niveau international. Un baptême du feu, donc, négocié en deux temps par ce XV de France.


Un premier, très compliqué, quand, après 40 minutes de jeu, les Bleus sont rentrés aux vestiaires dépassés et menés 31-5 par des All Blacks impressionnants de maîtrise malgré la pluie de Saint-Denis. Une humiliation en cours, qui rappelait alors le souvenir douloureux d'une autre : celle d'il y a désormais un peu plus de deux ans, lors de ce quart de finale de Coupe du monde de funeste mémoire (13-62). 

Les Bleus infligent un 13-0 aux Blacks en seconde mi-temps

Mais ce très mauvais souvenir a rapidement été effacé par une superbe entame de seconde période des tricolores, durant laquelle ils ont même infligé un joli 13-0 aux Néo-Zed et sont revenu à 18-31 avec un panache rarement vu sous l'ère Novès.

En vidéo

Rugby : la France s'incline avec les honneurs face aux All Blacks

Ce test-match a même failli basculer peu avant l'heure de jeu, si, à quelques centimètres près, Teddy Thomas, déjà auteur d'un essai, avait pu en inscrire un second, qui aurait permis de croire l'exploit possible. Celui d'une victoire face à la Nouvelle-Zélande qui fuit le camp français depuis 2009 et pour laquelle il faudra donc encore patienter. Car une fois passé l'orage, et leur infériorité numérique, les All Blacks ont retrouvé leurs esprits, mais jamais leur supériorité parfois insolente de la première mi-temps. Preuve que le XV de France a bien gêné son adversaire, il y a parfois eu quelques moments de friction entre les joueurs... Ce qui ne les a quand même empêché d'inscrire un dernier essai en toute fin de match (38-18). Reste que tout cela est prometteur pour le second test-match de mardi prochain et surtout pour ce XV de France qui retrouve enfin des couleurs.

Plus d'articles

Lire et commenter