France - Nouvelle-Zélande : d'après Frédéric Michalak, "il ne faut s'attendre à rien de particulier pour le haka"

RUGBY
ÉVÉNEMENT - A la veille du quart de finale contre les All Blacks samedi (21 heures), l'équipe de France a donné au Millennium de Cardiff sa traditionnelle conférence de presse d'avant-match. Frédéric Michalak, Scott Spedding et Rémi Talés y ont notamment expliqué ce que représentait ce match qui pourrait devenir historique en cas de succès.

Un rêve, si ça se finit bien. A la veille d'affronter la Nouvelle-Zélande, les buteurs du XV de France sont allés prendre leur marque au Millennium de Cardiff. Un moment particulier pour Frédéric Michalak, Scott Spedding et Rémi Talés lorsqu'ils ont pénétré sur cette pelouse qui pourrait bien accueillir leur exploit. "Sur le papier, ils sont gagnants, c'est sûr. Ils ont les meilleurs joueurs du monde à touts les postes, concède Michalak qui estime à 2 % les chances de victoire tricolore. Pour battre les All Blacks, il faut jouer le meilleur rugby que vous n'avez jamais joué".  Un véritable défi pour les joueurs de Philippe Saint-André mais surtout "un privilège" comme l'explique Scott Spedding : "Il n'y a pas que les Français qui ont été marqués par les victoires de 1999 et 2007, le monde entier aussi, raconte le Sud-Africain. Moi je me souviens très bien où j'étais quand j'ai vu ces matches". 

"La France a 2 % de chance de gagner"

Des victoires historiques que les Français voudraient bien imiter, mais pas complètement. Répondant à une nouvelle question pour savoir si les Bleus avaient préparé quelque chose pour contrer le haka des Blacks (comme en 1999, 2007 et 2011), Michalak n'a pas fait de mystère : "Il ne faut s'attendre à rien de particulier. On va y aller sobrement, la tête haute et avec beaucoup de fierté". Mais aussi un peu d'appréhension, comme le confesse Rémy Talés, qui a commencé sa carrière internationale avec une défaite en Nouvelle-Zélande, lors d'un test-match en juin 2013 (30-0). "J'espère que cette fois-ci, ça va se passer autrement", a expliqué l'ouvreur qui sera remplaçant samedi. Nous aussi. 

À LIRE AUSSI 
>> Les Bleus pas chauds pour répondre au haka des Blacks
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter