France - Nouvelle-Zélande : les Bleus ont-ils peur des All Blacks ?

RUGBY
FRISSON - Si la perspective d'affronter la meilleure nation du monde peut être excitante, elle est aussi inquiétante vu le niveau de jeu afficher par le XV de France contre l'Irlande dimanche (9-24). Alors côté français, ont tente de démythifier la Nouvelle-Zélande comme on le peut.

Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. A la manière d'Harry Potter et de ces petits copains sorciers qui se refusent à dire le nom de leur pire ennemi Voldemort , Philippe Saint-André s'est lui aussi montré superstitieux en conférence de presse lundi matin. Au moment de répondre à une question sur le prochain adversaire du XV de France en quart de finale de la Coupe du monde samedi (21 heures), le sélectionneur a eu cette réponse sibylline : "On ne va pas jouer les All Blacks mais la Nouvelle-Zélande". Comme si ne pas prononcer le surnom des coéquipiers de Richie McCaw les rendait moins fort ou moins dangereux...

Le raisonnement est un peu fumeux, PSA a d'ailleurs eu bien du mal à l'expliquer ensuite, mais il pose tout de même une question plus évidente : les joueurs ont-ils peur des champions du monde en titre ? Au vu des derniers résultats face à cette équipe (la dernière victoire française remonte à juin 209 et l'on reste depuis sur huit revers d'affilée), on serait évidemment tenté de répondre qu'ils en ont toutes les raisons. Et même si Saint-André affirme que ses hommes n'ont aucune envie "de rentrer à la maison dimanche matin", on ne les a vraiment pas sentis rassurés à l'heure d'évoquer ce match très compliqué face aux Néo-Zélandais.

"Les Blacks, c'est quand même ce qui se fait de mieux au monde..."

"On se doit d'y croire même si c'est pas le chemin le plus facile pour continuer la compétition, estimait notamment Mathieu Bastareaud après la défaite contre l'Irlande. Les Blacks, c'est quand même ce qui se fait de mieux au monde...". Une inquiétude partagée par Brice Dulin : "Si j'avais les réponses sur ce qui s'est passé ce soir [dimanche], je les aurais appliquées sur le terrain, nous explique celui qui était positionné à l'aile face au XV de trèfle. Mais une chose est sûre, si on joue comme ça contre la Nouvelle-Zélande, ça va être compliqué".

Tout aussi lucide, Yoann Maestri confirme qu'il "faut à tout prix élever notre niveau de jeu" pour "tenter de créer la surprise". Et prévient : "C'est vrai que les Blacks ont deux jours de récupération de plus que nous pour préparer le match. Ça compte, mais il ne faudra pas que ça nous serve d'excuse". Vous l'aurez compris, ça ne respire pas l'optimisme au sein du XV de France.

À LIRE AUSSI 
>> Ne parlez plus de France - All Blacks 2007 aux Bleus !

>> Tous les résultats et les matchs en direct

Lire et commenter