France - Nouvelle-Zélande : les joueurs du XV de France pas chauds pour contrer le haka des All Blacks

RUGBY

INTIMIDATION - Lors des grandes victoires françaises sur les Néo-Zélandais en Coupe du monde (1999 et 2007), les Bleus ont toujours préparé quelque chose pour ne pas subir le Haka. Sauf que pour samedi (21 heures), les joueurs de Philippe Saint-André ne semblent pas pour l'instant séduits par l'idée.

Tant pis pour les belles images. Si les coéquipiers de Sébastien Tillous-Brode ne changent pas d'avis d'ici samedi, ils ne devraient pas proposer d'opposition au traditionnel et intimidant haka des All Blacks. "Vous savez, chaque équipe à son histoire, a expliqué mardi matin le demi de mêlée rencontré au Manor Celtic de Newport, le nouvel hôtel des Bleus. On n'est pas obligés de faire quelque chose pour le haka..." Pourtant, par le passé, et même si ce XV de France version Philippe Saint-André n'aime pas s'y référer, se mettre en position de ne pas subir le rituel néo-zélandais a parfois changé la donne. 

Une Marseillaise anticipée en 1999 et un face-à-face électrique en 2007, deux moments qu'a vécu Christophe Dominici (65 sélections) et dont il explique l'importance à metronews : "Je crois sincèrement que ces deux matches ont basculé à ce moment-là, estime l'ancien ailier. Ce sont des choses qu'on avait décidé de mettre en place avant pour que les Blacks ne prennent pas le dessus d'entrée, que ce ne soit pas eux qui décident quand le match va commencer". 

"En 2011, t'as fait le V et tu ne l'as pas gagnée la finale..."

Pourtant, l'idée de trouver une réponse au haka, qui inspire d'ailleurs les réseaux sociaux depuis le début de la semaine , ne paraît pas séduire le XV de France, plus concentré sur ce qu'il doit "faire sur le terrain", explique Brice Dulin. "Franchement, on ne s'est pas encore penchés sur la question", confie de son côté Damien Chouly, qui ne semble donc pas complètement fermer la porte à une initiative.

La dernière, former un V lors de la finale 2011, n'avait de toute façon pas porter ses fruits (défaite 7-8) mais reste "un super souvenir" pour Nicolas Mas, qui ne veut pourtant pas trop s'entendre sur le sujet. "Ça s'est fait comme ça, ce n'était pas calculé, explique le pilier aux 83 sélections. Il ne faut pas se focaliser là-dessus". D'ailleurs, dès la fin du match perdu face à l'Irlande dimanche (9-24), Yoann Maestri semblait déjà vouloir clore le débat : "Tout ça, c'est vendeur pour vous (les médias, ndlr), c'est du marketing. En 2011, t'as fait le V et tu ne l'as pas gagnée la finale... Franchement, je ne suis pas sûr qu'on soit en position de faire quoi que soit à ce niveau-là". Après tout, c'est plus dans le jeu qu'on demande au XV de France d'avoir des idées. 

À LIRE AUSSI 
>>  Les Bleus ont-ils peur des Blacks ?
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter