Good morning England : les Anglais s'inspiraient de Schwarzy, Afflelou (faux) sponsor de la commission de discipline et Jonny Sexton pas si KO...

RUGBY

COUPE DU MONDE – Des nouvelles fraîches du front. Voici ce qu'il faut savoir, et ce dont vous pourriez vous passer mais qui peut vous faire sourire, pour bien préparer les quarts de finale. Car samedi à 21 heures, après France-Nouvelle-Zélande, on risque de moins faire les malins.

Sexton en cannes... peut-être.
L'encadrement de l'équipe d'Irlande, décimée par les blessures, s'est montré mercredi "plutôt confiant" sur l'état de forme de l'ouvreur Jonathan Sexton, blessé par Louis Picamoles, samedi dernier. Il pourrait tenir sa place dimanche en quarts de finale de la Coupe du monde face à l'Argentine. L'ancien ouvreur du Racing s'est entraîné à part mercredi matin où il a "couru, je crois, trois kilomètres et demi", a indiqué Greg Feek, entraîneur-adjoint du XV du Trèfle. L'Irlande est déjà lourdement handicapée pour le choc face aux Pumas par les absences des troisièmes ligne Sean O'Brien (suspendu) et Peter O'Mahony (blessé, Coupe du monde terminée), ainsi que par celle du deuxième ligne et capitaine Paul O'Connell (Coupe du monde également finie sur blessure).

 36 litres d'huile d'olive
C'est le stock d'aceite que les Uruguayens se sont fait livrer en Angleterre. Rajoutons-y une louche de thé (62 kilos) et un barbecue et il ne fallait rien de plus aux Teros d' Agustin Ormaechea pour se sentir comme à Montevideo. En voisin, les Irlandais, eux, ont juste exigé deux battes de cricket et des crosses de hurling, ce sport celte qui ressemble un peu au hockey sur gazon. On a peut-être trouvé un indice qui pourrait nous laisser croire en l'exploit, samedi face aux Néo-Z. Et si les "terrrrrrrribbbbles All Blacks" (avé l'accent de Bernard Laporte) nous faisaient une crise de foi carabinée à cause des 50,5 kilos de chocolat qu'ils ont fait venir du pays au long nuage blanc. Ce sont les révélations faites par DHL, le transporteur officiel de la Rugby World Cup.
EN SAVOIR+ >> France-Nouvelle-Zélande : nos conseils bidon pour croire à la victoire

 La meilleure vanne sur la polémique des sanctions disciplinaires est attribuée à...
... Alex Menini ! Sur Twitter, le pilier varois est revenu à sa façon sur les peines étonnantes prononcées par la commission disciplinaire de World Rugby. Il faut rappeler que l'Irlandais Sean O'Brien, coupable d'un coup de poing sur Pascal Papé, n'a écopé que d'une infime semaine de suspension. Et le puissant 3e latte du Trèfle sera donc opérationnel pour la demi-finale en cas de victoire des siens face à l'Argentine samedi. Le Samoan Alesana Tuilagi a écopé, lui, de 5 semaines (!!!) pour un coup de genou asséné (involontairement) à un Japonais dans la course, le 3 octobre dernier. De quoi alimenter la critique envers la commission de discipline.

 Quand les Anglais citaient Schwarzy en exemple 
Éiminés de leur propre Coupe du monde, les Anglais ont dû abandonner leur camp de base, le Penny Hill Park Hotel de Bagshot. Ce sont désormais les Sud-Africains qui l'occupent en attendant de disputer leur quart de finale face au pays de Galles, samedi prochain. Quelle ne fut pas leur surprise quand ils ont découvert un mur "d'inspiration" sur lequel figurait cette phrase digne du duc de Wellington : "Votre force ne provient pas de vos victoires. Ce sont vos luttes qui la développent. Quand vous traversez des difficultés et que vous ne rendez pas les armes, c'est ça qui fait votre force." Une phrase attribuée, en fait, à Arnold Schwarzenegger. On a donc trouvé le vrai responsable du fiasco anglais... 
EN SAVOIR +>> La déroute anglaise : une fausse note due aux casque audio

Lire et commenter