Il n'y avait pas pénalité pour l'Australie contre l'Ecosse

RUGBY
DirectLCI
POLEMIQUE - Depuis dimanche et sa décision d'accorder la pénalité de la gagne à l'Australie, Craig Joubert était la cible des critiques. Son erreur est désormais reconnue comme réelle, World Rugby affirmant lundi soir qu'il avait pris une mauvaise décision.

Faute avouée à moitié pardonnée ? Dans ce cas, cela risque surtout de déchaîner encore plus les passions. Craig Joubert, l'arbitre sud-africain d'Australie-Ecosse, avait été très critiqué pour sa décision d'accorder une pénalité aux Aussies, dans les dernières minutes du quart de finale, pour un hors-jeu écossais. Lundi soir, World Rugby, l'instance de gouvernance du rugby mondial, s'est totalement désolidarisée de l'officiel en admettant que ce dernier avait commis une erreur en prenant la mauvaise décision. Sympa, les copains…

EN SAVOIR + 
>> VIDÉO - L'en-avant litigieux qui coûte la victoire aux Écossais
>> L'arbitre Craig Joubert dans le collimateur des Ecossais

”Après vision de tous les angles disponibles, il est clair qu'après l'en-avant, la balle a été touchée par l'Australien Nick Phipps et la règle 11.3(c) stipule qu'un joueur peut être remis en jeu par un adversaire qui joue intentionnellement la balle. Auquel cas, la règle 11.3(c) aurait dû être appliquée. La décision appropriée, donc, aurait été d'accorder une mêlée à l'Australie pour l'en-avant de départ.”

Il ne pouvait pas utiliser la vidéo

Joubert, 37 ans, n'avait apparemment pas vu qu'un Wallaby avait touché le ballon, d'où sa décision (juste si tel avait été le cas) d'accorder une pénalité à la dernière minute. Les Ecossais lui avaient demandé d'utiliser l'arbitrage vidéo pour se raviser. Impossible dans ce cas, affirme World Rugby. ”Il devait donc s'appuyer sur ce qu'il a vu”, est-il précisé dans le communiqué. Par la suite, Foley avait réussi la pénalité qui qualifiait les siens (35-34), à moins d'une minute de la fin.

Toute cette histoire ne va pas améliorer la réputation de l'officiel, qui avait directement filé aux vestiaires après la rencontre, sans serrer les mains des joueurs. Ce dernier avait notamment arbitré la finale de la Coupe du monde 2011 entre la Nouvelle-Zélande et la France (8-7), après laquelle les battus lui avaient reproché d'avoir tout fait pour que les Français ne gagnent pas. Cette année, cela ne risque pas : avec cette erreur avouée, World Rugby se privera volontiers de Craig Joubert pour les derniers matchs.

Lire et commenter