Laporte : Boudjellal en appelle à Hollande

Laporte : Boudjellal en appelle à Hollande

DirectLCI
RUGBY – Le président du RC Toulon a déclaré avoir écrit une lettre à François Hollande pour défendre son entraineur, Bernard Laporte. Celui-ci a été suspendu jusqu'à la fin de la saison par la commission de discipline de la LNR.

Après avoir tapé à toutes les portes, il ne restait que celle du président de la République à Mourad Boudjellal. Le présient du RCT s'est donc adressé à François Hollande pour défendre son entraineur, Bernard Laporte, suspendu jusqu'à la fin de saison après des propos injurieux contre un arbitre . Bernard Laporte avait été condamné, en appel, à une suspension jusqu'à la fin de la saison pour avoir traité Laurent Cardona de "pipe", en autre.

"Je ne vais pas commenter la sanction, a déclaré, en conférence de presse, Bernard Laporte. Qu’ils rajoutent trois semaines, s’ils se font plaisir, tant mieux, c’est leur droit ! Mais je trouve le principe de non-communication un petit peu… anti-démocratique". Bernard Laporte n'a, en effet, durant les matches aucun droit de communication avec ses joueurs.

Une sanction hors code disciplinaire

Une décision inédite, qui vise à empêcher Laporte à parler à ses joueurs par talkie-walkie ou par téléconférence comme il l'a fait par le passé. Mourad Boudjellal a lui été bien plus virulent : "Bernard n’a le droit de communiquer avec personne du staff ! La décision est assez grave, c’est une sanction qui n’est pas prévue dans le code disciplinaire, a-t-il prétendu. Imaginons que Habana marque un essai… Si depuis là-haut (les tribunes) il dit 'Bravo Bryan !', il est sanctionnable !"

Avant d'enfoncer le clou. "C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire au président de la République, a asséné Boudjellal. Le championnat de France est organisé par la Ligue nationale de rugby, sous l’égide de la Fédération, donc sous l’égide du ministère des Sports et de l'État. 

 Le rugby, c'est parfois Groland

J’interpelle le président de la République, puisqu’il est le garant des institutions : est-ce qu’il est concevable dans un pays comme la France qu’on puisse interdire à quelqu’un de communiquer?! Bernard n’a pas dit que Cardona était un acheté, un vendu, un malhonnête… Il a dit que c’était un incompétent, avec des mots à lui, fleuris, des mots du sud, sur lesquels on peut appliquer une sanction puisqu’il a parlé sous l’effet de la passion.

Mais il y a des gens qui ont dit : "On se donne le droit de fouiller le portable de Bernard Laporte pour vérifier qui il a appelé !" Idéologiquement, c’est insupportable ! Dans le rugby, parfois, j’ai l’impression qu’on est dans Groland. C’est une dictature morale imposée par un sport qui prétend avoir des valeurs."

Lire et commenter