O'Driscoll - Fickou, destins croisés

O'Driscoll - Fickou, destins croisés

DirectLCI
RUGBY - Pour le dernier match du Tournoi des VI Nations, le sélectionneur Philippe Saint-André a choisi de titulariser Gaël Fickou au côté de Mathieu Bastareaud au centre, secteur de jeu clé face aux Irlandais. Le jeune Français retrouvera une légende du poste qui dispute lui son dernier match international, Brian O'Driscoll.

L'un honorera sa deuxième titularisation avec l'équipe de France, l'autre sa 141e et dernière cape avec le XV du Trèfle. Samedi, le duel entre Gaël Fickou, 19 ans, et Brian O'Driscoll, seize de plus, opposera deux joueurs aux trajectoires inverses et pourrait décider de l'issue du match, selon le sélectionneur Philippe Saint-André. Ce dernier ayant annoncé que ce duel des centres était l'une des clés de la rencontre. Et difficile de dire qui du fougueux et puissant Toulousain ou de l'orfèvre du Leinster l'emportera.

''Il vient, c'est son dernier match, c'est quelqu'un qui a apporté énormément au rugby irlandais et mondial, un joueur de grande classe, capable de durer au niveau international, loue Philippe Saint-André, forcément en admiration. Il a 35 ans mais je vous assure, avec ce qu'on a vu à la vidéo, qu'il est encore en pleine forme.'' En témoigne sa prestation brillante face à l'Italie au match précédent (46-7 pour l'Irlande), dont O'Driscoll a été désigné meilleur joueur.

''Faire une belle fête à notre public, pas à O'Driscoll''

Face à lui, le sélectionneur tente le pari Gaël Fickou. On l'attendait plutôt face aux centres écossais, plus modestes, la semaine dernière à Murrayfield mais il fut remplaçant. Il retrouve finalement une place de titulaire après celle en novembre 2013 (victoire face aux Tonga). ''On le voit énormément sur les fins de matches (entré en jeu lors des 4 premières rencontres, ndlr) mais il est en forme, justifie PSA. On a besoin de voir son talent s'exprimer d'entrée, ils auront un vrai challenge avec Mathieu Bastareaud. Sa jeunesse et sa vitesse doivent apporter.'' A priori en position de second centre, amené à pénétrer et profiter des intervalles créés par son binôme.

Même si remporter le Tournoi, objectif répété à l'envi par Saint-André, semble difficile (il faudra vraisemblablement gagner largement face aux Irlandais), le sélectionneur espère ''faire une belle fête à notre public, mais pas à Brian O'Driscoll''. La Fédération française de rugby envisage de lui rendre hommage en le laissant entrer seul sur le terrain, lui le meilleur marqueur d'essais (26) et recordman de matches (64) dans le Tournoi, qui s'est révélé en plantant un triplé au Stade de France en mars 2000. Et si, quatorze ans après, c'est Gaël Fickou qui épousait sa trajectoire ? 

Plus d'articles

Lire et commenter