Parra, Dumoulin, Le Roux... le XV que devrait aligner PSA face aux Blacks

RUGBY

CHANGEMENTS - Après la déception du match face à l'Irlande (9-24), le sélectionneur a visiblement décidé d'enfin revoir sa copie et de bousculer la hiérarchie qu'il avait mise en place au sein du XV de France. Et contre la Nouvelle-Zélande samedi (21 heures), Philippe Saint-André aurait décidé de faire confiance à Morgan Parra, Alexandre Dumoulin et Bernard Le Roux.

Ça se confirme. Après les premières informations sorties par RMC Sport mardi soir, confirmées mercredi par L'Equipe et l' AFP , il semble bien que le XV de France va opérer une légère mutation pour tenter de créer l'exploit face à la Nouvelle-Zélande. Et selon toute vraisemblance, c'est Sébastien Tillous-Borde, Damien Chouly et Mathieu Bastareaud qui vont payer les frais de la déconvenue face à l'Irlande. 

Parra plutôt que Tillous-Borde
Incontournable pendant l'ère Marc Lièvremont, Morgan Parra (26 ans, 65 sélections) n'a jamais vraiment trouvé grâce aux yeux de Philippe Saint-André (14 titularisations seulement en 29 sélections depuis 2012). Pourtant, c'est bien le Clermontois qui devrait être aligné d'entrée à la mêlée et être associé à Frédéric Michalak. Une charnière pourtant abandonnée depuis 2013 après trois essais. Avec son expérience, son jeu au pied et la fluidité apportée lors de ses précédentes entrées en jeu depuis le début de la Coupe du monde, Parra aura la charge d'amener de la variété dans le jeu offensif tricolore.

Dumoulin à la place de Bastareaud
On avait laissé Mathieu Bastareaud en larmes dans les vestiaires du Milliennium Stadium de Cardiff après l'Irlande et on va le retrouver sur le banc face à la Nouvelle-Zélande. La faute à un match complètement raté par le centre face au XV du trèfle et un Alexandre Dumoulin dont on attend qu'il apporte plus de fluidité, de vitesse et de technicité que Bastareaud. Pourtant, le joueur du Racing Métro (26 ans, 7 sélections) n'a pas toujours apporté satisfaction lors de ses premières sorties en équipe de France. Quant à "Bastarocket", il en revient au rôle d'impact player duquel il s'était extirpé lors du dernier Tournoi des VI nations. 

Le Roux préféré à Chouly
Il y a des stats qui font mal : lors de la claque reçue contre les Irlandais, Damien Chouly n'a jamais franchi sur les huit ballons qu'il a eus et deux touches ont été perdues dans le camp adverse. Défensivement, il n'a plaqué qu'à 12 reprises (contre 21 pour Louis Picamoles et Thierry Dusautoir). C'est peu, d'autant que son remplaçant, Bernard Le Roux n'en a réalisé que trois moins mais en trois fois moins de temps... Et donc du banc, Le Roux devrait rejoindre les titulaires face aux All Blacks, où sa densité physique, notamment dans les zones de rucks, pourrait aider samedi. 

Pour le reste, pas de grande lessive ni de révolution. Le XV de France devrait donc présenter pour ce quart de finale un visage très semblable à celui affiché depuis le début de la Coupe du monde. Et qui jusque-là n'a pas apporté beaucoup de satisfaction. PSA dévoilera l'équipe qui affrontera la Nouvelle-Zélande jeudi à 12 h 15. 

À LIRE AUSSI 
>>  Nos 5 conseils bidons aux Bleus pour être sûr de taper les Blacks
>> Toute l'actu de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Lire et commenter